Saskatoon se voit proposer des tours de transmission cellulaire aux allures d'arbres

L'arbre à droite, derrière la maison blanche, est en fait une antenne-relais de 27 mètres (90 pieds) à Pittsford, dans l'État de New York. L'arbre à droite, derrière la maison blanche, est en fait une antenne-relais de 27 mètres (90 pieds) utilisée pour la transmission cellulaire.  Photo :  Environmental Integration

Alors que Saskatoon réfléchit à comment gérer les tours de transmission cellulaire qui commencent à se multiplier sur son territoire, un ingénieur américain propose à la ville un moyen inusité de permettre qu'elles se fondent dans le décor.

Les élus municipaux veulent permettre aux citoyens d'avoir davantage leur mot à dire quant à l'installation d'antennes-relais. La Ville des ponts compte présentement 42 tours, toutes propriétés de SaskTel. D'autres sont à venir.

La plupart des 42 tours que l'on trouve actuellement à Saskatoon font tout juste moins de 15 mètres, ce qui signifie qu'elles peuvent être installées n'importe où. La ville songe à modifier sa réglementation pour que les résidents puissent être consultés quant à l'installation d'une tour à 30 mètres de leurs maisons.

Selon le conseiller municipal Pat Lorje, les entreprises sont encouragées à installer des antennes sur des colonnes d'alimentation ou sur des lampadaires.

Une tour de téléphonie cellulaire proposée par Rogers Communications à Saskatoon Une tour de téléphonie cellulaire proposée par Rogers Communications à Saskatoon  Photo :  CBC

Toutefois, Thor Holbek, qui dirige l'entreprise Environmental Integration au Massachusetts, suggère aujourd'hui à la Ville d'adopter son concept. Depuis sept ans, il construit des antennes qui sont « maquillées » pour ressembler à des pins.

« Le but, c'est de la dissimuler de façon à ce que ça ne paraisse pas trop pour 99 % des gens qui passent par là en voiture, à vélo, à pied, ou qui vivent à proximité », explique l'entrepreneur.

Selon lui, déguiser une de ces installations peut coûter entre 10 et 25 % de plus. « Avec cette hauteur, jusqu'à 30 mètres, on peut rendre [le déguisement] très réaliste. On en a fait du chemin », fait-il valoir.

Le conseil municipal de Saskatoon devra se prononcer sur la nouvelle réglementation des tours cellulaires, une fois qu'elle sera complètement terminée.