La maltraitance des animaux laisserait présager la violence familiale, dit la SPCA

La SPCA à Montréal (archives) (archives)  Photo :  PC/Paul Chiasson

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Saskatoon a affirmé, dans le cadre d'une conférence organisée par le Family Service de Saskatoon mardi, qu'un animal maltraité peut laisser présager de la violence au sein d'une famille.

L'organisme soutient que ses employés qui se rendent sur les lieux d'un signalement pour un animal maltraité portent aussi une attention particulière à l'état de la résidence et à celle des membres de la famille.

« Les gens considèrent les animaux comme des membres de la famille, alors si un animal se fait battre les chances que d'autres personnes du foyer soient à risque sont grandes », explique la porte-parole de la SPCA de Saskatoon, Lindsay Royale.

L'organisme estime rapporter aux services sociaux des signes de mauvais traitements sur des enfants deux fois par année, sur les 500 maisons visitées.