Guy Lonechild résiste à la tempête

Guy Lonechild Le chef de la FSIN, Guy Lonechild  Photo :  CBC

La controverse entourant l'avenir du chef de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan a presque monopolisé les trois jours de l'assemblée hivernale de l'organisme.

Après plus de trois heures de discussion derrière des portes closes jeudi, le chef de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan, Guy Lonechild, conserve son poste.

Guy Lonechild a été mis sur la sellette ces derniers jours par des sénateurs de la Fédération. Ils lui ont reproché d'avoir omis de faire part d'une arrestation pour conduite en état d'ébriété, lors de son élection en octobre dernier. Le chef Lonechild affirme que le comité qui a approuvé sa candidature était au courant des accusations.

Les chefs qui souhaitaient son départ sont toutefois passés à quelques votes de suspendre l'ensemble des dirigeants de l'organisme. Ils ont d'abord adopté une résolution qui permet de suspendre des membres du conseil de direction si les chefs jugent que leur intégrité morale, éthique, professionnelle ou politique est remise en cause. Par la suite, une mince majorité de chefs a rejeté une résolution pour appliquer cette nouvelle mesure au conseil actuel, y compris au chef Guy Lonechild.

D'autre part, plusieurs chefs de bandes poursuivent toujours des démarches en vue d'adopter une motion de blâme contre le chef Lonechild. Pour que cette motion soit officielle, 25 résolutions doivent être adoptées. Un vote devra ensuite être tenu lors d'une assemblée générale de la FSIN.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook