Alexandre Cloutier déçu de l'abandon du projet Mistouk sur le Lac

Pointe de Mistouk La pointe de Mistouk, dans le secteur de la marina de Saint-Coeur-de-Marie.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, accepte mal le refus d'Ottawa de financer le projet Mistouk sur le lac, une décision qui a entraîné l'abandon du projet.

M. Cloutier avait inclus le projet récréotouristique du secteur de Saint-Coeur-de-Marie, à Alma, dans ses promesses électorales. Le gouvernement du Québec avait même envoyé sa contribution financière juste avant la période des fêtes.

Le groupe Coderr, promoteur du projet, avait investi 250 000 $ en études et analyses au cours des trois dernières années et espérait une garantie de prêt de 1,5 million de dollars de Développement économique Canada.

Le député de Lac-Saint-Jean espère que le groupe Coderr aura au moins droit à des explications. « Nous, on croyait beaucoup au projet et j'espère qu'avant de lancer la serviette, le bureau de M. Lebel devrait au moins rencontrer l'équipe de Mistouk sur le Lac », dit Alexandre Cloutier.

Le maire d'Alma, Marc Asselin, est moins prompt à blâmer Ottawa. Il croit que le projet a été victime de son avant-gardisme, mais aussi de la situation financière des gouvernements qui, selon lui, devront répondre non de plus en plus souvent.

« On voit bien, à un moment donné, que tout à un coût. Il y a des problématiques majeures vis-à-vis de la capacité de payer de l'ensemble d'une société sur bien des dossiers. Celui-là, peut-être, comme tant d'autres », souligne le maire d'Alma.

Le projet Mistouk sur le Lac prévoyait la construction de chalets flottants utilisables durant les quatre saisons, le développement d'activités de tourisme d'aventure avec le kayak de mer et le ski tracté l'hiver, ainsi que l'intégration au travail de 70 personnes par année, permettant de poursuivre la mission sociale de Coderr.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

    Facebook