Mésentente entre l'organisation des Fêtes du 175e et le diocèse de Chicoutimi

Mésentente entre l'organisation des Fêtes du 175e et le diocèse de Chicoutimi

L'évêque du diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, déplore que l'Église catholique soit exclue des Fêtes du 175e du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Mgr Rivest a exprimé publiquement sa déception dimanche, lors d'une célébration à la cathédrale de Chicoutimi. Il affirme que l'évêché a nommé un représentant au comité des Fêtes, mais qu'il n'a reçu aucune nouvelle des organisateurs.

Pourtant, l'évêque du diocèse de Chicoutimi rappelle que l'Église a joué un grand rôle dans l'histoire de la région.

« Cinq de nos six hôpitaux ont été fondés par l'Église, mais beaucoup plus que ça, au niveau de l'industrie, savez-vous que le premier syndicat a été issu de l'Église? » — Mgr André Rivest, évêque du diocèse de Chicoutimi

Pour leur part, les organisateurs des Fêtes du 175e invoquent un problème de communication. Selon la présidente, Guylaine Simard, il n'a jamais été question d'oublier le rôle de l'Église dans l'histoire régionale.

Mme Simard précise aussi que la programmation de la deuxième partie des Fêtes comportera des éléments religieux.

« Je ne crois pas qu'il y ait une mauvaise volonté des Fêtes de ne pas impliquer l'Église, mais c'est sûr qu'aujourd'hui, on communiquera avec lui pour discuter de l'implication du clergé », affirme la présidente.

Guylaine Simard ajoute que les organisations de la région peuvent aussi prévoir leurs propres activités et les intégrer aux Fêtes du 175e. D'ailleurs, l'évêché a déjà prévu cette option.