Des compressions de 5,8 M$ à l'UQAC

Université du Québec à Chicoutimi

Le conseil d'administration de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a adopté, mardi, un important plan de compressions de 5,8 millions de dollars pour faire face au déficit budgétaire.

Quarante postes seront abolis dans différents secteurs de l'université. L'embauche de dix professeurs, qui était prévue cette année, est reportée. Les congés de perfectionnement d'une quinzaine de professeurs sont aussi remis à plus tard.

Le stationnement de l'UQAC

Par ailleurs, les tarifs de stationnement à l'UQAC seront doublés pour les employés, et même un peu plus pour les étudiants. Le service de santé aux étudiants sera pour sa part aboli.

Le directeur du bureau des affaires publiques de l'UQAC, Jean Wauthier, affirme que les compressions effectuées sont inévitables. « Si on ne faisait rien à l'université, en 2017-2018, on s'acheminait vers un déficit de 65 millions de dollars. Alors, la direction n'a pas le choix d'agir en gestionnaire responsable », dit-il.

L'UQAC a un déficit de 3,5 millions de dollars. Le gouvernement du Québec demande aussi à l'université d'effectuer une coupe de 2,3 millions de dollars d'ici la fin avril.

La présidente du syndicat des professionnels de l'UQAC, Manon Bouchard, précise que 10 des 100 postes sont abolis parmi les professionnels. Cela devrait se traduire par environ deux mises à pied, à la fin du processus de supplantation.

« Ç'a à peu près l'ampleur attendue, mais l'ampleur attendue depuis deux ou trois semaines seulement, parce qu'avant, on ne savait rien », précise Mme Bouchard.

En complément

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

    Facebook