Rentrée parlementaire à Ottawa : les conservateurs gardent le cap

Le ministre des Transports, Denis Lebel Le ministre des Transports, Denis Lebel

C'est jour de rentrée parlementaire à Ottawa, et le ministre des Transports et ministre d'État à l'Agence de développement économique du Canada pour le Québec, Denis Lebel, prévient qu'il n'y aura pas de changements dans la gestion des finances publiques.







Il confirme que la création d'emplois et le développement économique seront les piliers de la politique conservatrice au pays, et ce, malgré les critiques sur la réforme de l'assurance-emploi.

Les protestations des travailleurs saisonniers, particulièrement dans l'est du pays et dans les régions du Québec, ne doivent pas faire oublier que cette réforme est, selon Denis Lebel, la meilleure façon de combler les besoins importants de main-d'oeuvre.

Le ministre des Transports du Canada, Denis Lebel Le ministre des Transports du Canada, Denis Lebel  Photo :  PC/Sean Kilpatrick
« Ce n'est pas normal que dans une ville comme Roberval, une entreprise comme Barrette a des problèmes à trouver des employés, alors qu'on a des gens comme des manutentionnaires ou des manoeuvres qui sont sur l'assurance-emploi. On arrive à Dolbeau-Mistassini quand c'est le temps du débroussaillage : presque 50 % de la main-d'oeuvre ne vient pas du pays, pendant qu'on paye des gens sur l'assurance-emploi. » — Denis Lebel, député conservateur de Roberval-Lac-Saint-Jean

Centrale de Val-Jalbert

Chute du Village historique de Val-Jalbert Chute du Village historique de Val-Jalbert  Photo :  Bruno Maltais

Le député de Roberval-Lac-Saint-Jean intervient par ailleurs dans le dossier de la centrale de Val-Jalbert, au lendemain de la publication d'un sondage qui révèle qu'une majorité de personnes serait contre le projet.

Lui-même ancien directeur du site touristique, Denis Label estime qu'il est primordial de protéger l'attrait des installations et, au premier chef, la chute de la rivière Ouiatchouane.

« Moi, ce que je dis, c'est que c'est aux gens de Val-Jalbert de le régler. J'y ai été le directeur général : pour moi, il faut que le touriste ait la même expérience qu'il avait avant. Donc, c'est aux gens de travailler dans ce sens-là, ceux qui dirigent Val-Jalbert, la MRC et les politiciens. Mais il est important que le touriste, lui, vive la même expérience, donc, que la chute demeure comme elle est. » — Denis Lebel