Appui à la souveraineté : les députés péquistes refusent de s'inquiéter

La souveraineté en perte de vitesse

Les députés du Parti québécois ne s'inquiètent pas des résultats du sondage Segma-Le Quotidien qui accorde un résultat de 55 % contre la souveraineté.

À l'inverse, 45 % des électeurs appuieraient un éventuel référendum, fait remarquer le député de Roberval, Denis Trottier. Il croit que la baisse d'intérêt pour l'indépendance du Québec s'explique par d'autres problématiques, comme la crise forestière, qui préoccupent les électeurs dans la région.

Il affirme que ce n'est pas une raison pour abandonner l'idée.

« La souveraineté, c'est la plus belle entreprise collective qu'un peuple peut faire. » — Denis Trottier
Denis Trottier Le député de Roberval, Denis Trottier.

De son côté, le député de Chicoutimi et président Conseil du Trésor, Stéphane Bédard, affirme n'accorder aucune crédibilité à ce coup de sonde.

C'est la première fois que le non domine dans les sondages dans la région. C'est un recul de cinq points par rapport au dernier sondage en août dernier, alors que les deux options étaient à égalité.

Même si le sondage indique que la souveraineté connait une baisse de popularité dans la région, il révèle tout de même que le Parti québécois demeure premier dans les intentions de vote au provincial.

Méthodologie

Le sondage Segma - Le Quotidien a été mené auprès de 800 personnes au Saguenay-Lac-Saint-Jean, entre le 21 et le 25 janvier 2013, par entrevues téléphoniques. La marge d'erreur est d'environ 3,5 %.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

Facebook