Le froid comme gagne-pain

Le froid comme gagne-pain

Si les températures glaciales des derniers jours ont découragé plusieurs citoyens, pour d'autres, le froid est un véritable gagne-pain.

Des passionnés travaillent à longueur d'année pour nous faciliter la vie lorsqu'il est question de climat nordique.

Givrage

Le chercheur Masoud Farzaneh, par exemple, fait des recherches sur le givrage depuis 30 ans. Il affirme avoir développé une véritable passion pour le froid. Dans les laboratoires de l'Université du Québec à Chicoutimi, son équipe simule des conditions glaciales.

Laboratoires Les laboratoires utilisés par l'équipe de Masoud Farzaneh.

Ils développent des technologies pour dégivrer les ailes d'avion ou encore pour éviter des surcharges de glace sur les pylônes électriques comme ce fut le cas lors de la crise du verglas en 1998.

Sa toute dernière invention : un revêtement nanostructuré très mince qui empêche la glace et le givre d'adhérer à une surface. Un matériau qui pourrait nous faciliter considérablement la vie une fois appliquée sur les vitres ou les voitures.

« On doit se protéger contre le froid et donc ça demande des réflexions. Il faut s'organiser, il faut vivre, il faut s'adapter. » — Masoud Farzaneh

Commerces

D'autres industries tirent aussi avantage du froid. C'est justement pour s'adapter aux conditions hivernales et aux activités de plein air des Québécois que l'entreprise Chlorophylle propose des vêtements de hautes performances depuis 30 ans.

Boutique Chlorophylle Vêtements pour affronter le froid.
« On utilisait des produits européens qui n'étaient pas nécessairement adaptés à nos climats, puis, un moment donné, on a commencé à développer des vêtements. » — Régis Pageau

Si les températures froides servent de laboratoires aux concepteurs pour tester la marchandise, ils attendent rarement que la météo soit de leur côté. Régis Pageau, le directeur des ventes chez Chlorophylle, explique que son équipe va plutôt participer à des expéditions en montagne pour retrouver des conditions extrêmes.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

    Facebook