Un homme au lourd passé judiciaire bénéficie de la clémence de la cour

Le palais de justice de Chicoutimi Le palais de justice de Chicoutimi

Patrick Girard, 32 ans, a dû se montrer convaincant et soumettre la liste de tous les efforts déployés au fil des mois pour éviter la prison vendredi, au Palais de justice de Chicoutimi.

L'homme de Jonquière faisait face à une quinzaine de chefs d'accusations de vol, de fraude, ainsi que certains relatifs à la consommation de drogue. C'est sa mère qui l'a dénoncé à la police.


Patrick Girard n'en était pas à son premier passage devant la justice. Sa consommation de drogue, depuis l'âge de 14 ans, l'avait déjà conduit en prison. Puis, il y a deux ans, il a fait une thérapie à la maison Carignan qui, selon les spécialistes, lui a fait le plus grand bien.

Tant l'avocat de la poursuite que celui de la défense ont jugé que l'accusé avait fait de nets progrès et le juge, Pierre Simard, l'a condamné à 240 heures de travaux communautaires, tout en expliquant qu'en d'autres circonstances, il aurait dû recevoir une peine d'au moins un an de prison.

En complément