Minicentrale de la 11e chute : les élus inquiets

Jean-Pierre Boivin, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine Jean-Pierre Boivin, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine

Les élus de la municipalité régionale de comté (MRC) Maria-Chapdelaine craignent pour l'avenir du projet de minicentrale sur la 11e chute de la rivière Mistassini.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, examine la possibilité d'interrompre le programme d'achat d'électricité provenant des minicentrales pour ne plus gonfler indûment les surplus de production d'Hydro-Québec.

Le projet de la 11e chute, près de Girardville, ne semble pas à l'abri de cet examen. Jusqu'à présent, les municipalités de la MRC Maria-Chapdelaine ont investi plus de 1 million de dollars dans la préparation du projet.

Le préfet de la MRC, Jean-Pierre Boivin, affirme que si le gouvernement du Québec met fin au projet, il devra compenser financièrement le milieu et trouver une solution de rechange pour développer l'économie du secteur.

« Nous, il faut absolument développer nos ressources naturelles, dit M. Boivin. Qu'est-ce qui va remplacer ça, si on perd les redevances que le projet de la 11e chute va nous rapporter? »

Le préfet ajoute que les projets de minicentrales hydroélectriques ne devraient pas être les seuls à être touchés par un éventuel moratoire. « Il faudra également qu'elle se penche sur l'éolien, qui engendre les mêmes déboursés auprès d'Hydro-Québec », croit-il.

La centrale hydroélectrique au fil de l'eau projetée sur la 11e chute doit générer des revenus annuels de 6,5 millions de dollars pour les municipalités.

Le projet, accepté par les citoyens en préconsultation, doit être soumis au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement au cours de l'hiver.