Minicentrale de Val-Jalbert : François Legault dénonce le projet

Chute du Village historique de Val-Jalbert Chute du Village historique de Val-Jalbert  Photo :  Bruno Maltais

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, affirme que le projet de construction d'une minicentrale hydroélectrique sur le site du Village historique de Val-Jalbert ne semble pas tenir la route.

Sur le blogue de la CAQ, M. Legault soutient qu'Hydro-Québec n'a pas besoin de l'énergie qui sera produite et que la centrale de la rivière Ouiatchouan n'est en fait qu'une façon détournée de financer le développement régional.

François Legault croit qu'il serait plus avisé d'améliorer le financement des projets régionaux, sans se doter d'infrastructures inutiles.

Le chef de la CAQ demande à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, de réévaluer rapidement le projet de Val-Jalbert et d'y substituer des outils de développement économique régional plus pertinents.

Pour sa part, le porte-parole de la CAQ en matière de ressources naturelles, François Bonnardel, s'est dit préoccupé par le manque de volonté et de cohérence dans le discours de la ministre Martine Ouellet en ce qui concerne le projet de minicentrale à Val-Jalbert.

Mercredi, Mme Ouellet a affirmé que son ministère a autorisé le projet parce que les libéraux lui avaient déjà donné le feu vert après qu'il ait passé toutes les étapes de l'évaluation environnementale.

« La ministre ne peut pas se cacher derrière une mauvaise décision libérale pour justifier le développement d'un projet qui n'a même pas encore débuté », dit M. Bonnardel.

Il ajoute que la ministre reconnaît qu'une réflexion doit se faire sur la suite du programme des minicentrales et souligne qu'il est encore temps de reconsidérer le projet de Val-Jalbert.

La Fondation Rivières

La Fondation Rivières dénonce aussi les propos de la ministre Martine Ouellet.

Le porte-parole de l'organisme, Pierre Leclerc, soutient que de récents entretiens avec du personnel politique laissent entendre que toutes les étapes n'auraient pas été franchies.

M. Leclerc croit que le gouvernement Marois a cédé aux pressions du candidat péquiste défait dans Blainville, Bernard Généreux, qui est aussi préfet de la municipalité régionale de comté (MRC) Domaine-du-Roy, l'un des promoteurs du projet de minicentrale.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

Coupe Grey 2014

Facebook