David Lemelin a obtenu un pardon pour une affaire de violence conjugale

null Le chef de Démocratie Québec, David Lemelin

Le candidat à la mairie de Québec, David Lemelin, a obtenu un pardon à la suite d'une condamnation pour voies de fait sur son ex-conjointe. C'est ce qu'a révélé le Journal de Québec, jeudi en fin d'après-midi.

Les faits, dont Radio-Canada a obtenu confirmation par l'attachée de presse de David Lemelin, se sont déroulés en 1993 alors qu'il était âgé de 20 ans.

Il semblerait qu'aucun membre de Démocratie Québec n'ait été informé des démêlés passés de leur chef avec la justice. Paul Shoiry, Patrick Paquet, Yvon Bussières et Anne Guérette ont appris la nouvelle par les médias. 

La candidate de Démocratie Québec, Johanne Elsener, en a été informée directement par une journaliste, qui cherchait à faire la lumière sur cette affaire. Mme Elsener s'est dit « sous le choc », ajoutant qu'elle avait même peine à y croire.

Yvon Bussières attendait les explications de son chef avant de commenter plus en détail. Il s'est tout de même dit surpris de ne pas avoir été informé.

« C'est sûr que de ne pas l'avoir révélé, c'est une chose, mais c'est une chose jugée. Qui n'a jamais péché tire la première pierre. Il n'en demeure pas moins que c'est inacceptable quand même la violence conjugale », a dit Yvon Bussières.

« J'ai juste envie de vous dire que c'est arrivé il y a 20 ans. Il a été jugé et il a été pardonné », a affirmé pour sa part Anne Guérette.

Selon nos informations, une « cellule de crise » a été mise en place au sein du parti.

Le chef de Démocratie Québec va s'expliquer à 10 h vendredi matin lors d'un point de presse.