Un match de hockey pour les aînés à Ottawa

La journaliste Catherine Lanthier a rencontré les octogénaires

Un match de hockey hors de l'ordinaire s'est tenu dimanche à Ottawa alors que près d'une trentaine d'octogénaires se sont affrontés sur la glace.

« Les Sages de la Rive-Sud » et « Les 80 ans et plus d'Ottawa-Gatineau » avaient pour objectif d'établir un record mondial lors d'un match amical, celui de tenir une partie de hockey avec des joueurs âgés uniquement de 80 ans et plus.

La partie est arrêtée chaque fois qu'un joueur tombe sur la glace. La partie est arrêtée chaque fois qu'un joueur tombe sur la glace.
« Après avoir vérifié, il n'y a aucune partie de hockey qui a eu lieu dans le monde où tout le monde avait 80 ans, donc il y a des formalités à remplir. » — Maurice Marchand, organisateur

Les joueurs ont livré une performance extraordinaire, malgré le fait que plusieurs athlètes ont subi des chirurgies aux genoux et aux hanches. D'ailleurs, les règlements du jeu ont été un peu modifiés afin d'assurer la sécurité des hockeyeurs. La partie est arrêtée chaque fois qu'un joueur tombe sur la glace et reprend seulement lorsque ce dernier s'est relevé.

Maurice Marchand a organisé le match pour les octogénaires. Maurice Marchand a organisé le match pour les octogénaires.
« Franchement c'est plus facile de patiner que de marcher. » — Hubert Garneau, hockeyeur

La majorité des participants jouent au hockey deux à trois fois par semaine. Certains jouent depuis leur enfance alors que d'autres seulement depuis quelques années.

De nombreux admirateurs

Le joueur le plus âgé qui s'est élancé sur la patinoire, dimanche, avait 86 ans. Douglas Palmer se considère très chanceux d'être encore en mesure de jouer. Son fils n'espère qu'une chose :accomplir le même exploit lorsqu'il atteindra l'âge respectable de son père.

Rita Couturier assiste régulièrement aux matchs de hockey de son conjoint. Rita Couturier assiste régulièrement aux matchs de hockey de son conjoint.

Et comme à tout bon match de hockey, il y a quelques admiratrices dans les estrades. De nombreuses conjointes suivent les prouesses de leur douce moitié religieusement. Rita Couturier raconte que lorsqu'elle a rencontré son mari qu'il lui a dit que « chez eux, ils mangeaient avec ses patins dans les pieds. Je me suis dit bon, je ne vais pas lui faire enlever », dit-elle en riant.

Dans le vestiaire, les joueurs se racontent des blagues et parlent de tout. Dans le vestiaire, les joueurs se racontent des blagues et parlent de tout.

Le grand plaisir, c'est aussi de se retrouver entre amis, dans le vestiaire, où tous les secrets sont permis. Le joueur de l'équipe d'Ottawa-Gatineau, Antonin St-Amour, avoue que, comme chez ses cadets, les blagues et les discussions sur les femmes sont au rendez-vous.

Les joueurs comptent faire durer le plaisir encore longtemps, Gérald Turner, prévoit arrêter à 95 ans, affirmant qu'il a encore d'autres projets à réaliser.