Des résidents de Plaisance n'ont plus d'eau depuis la construction de l'autoroute 50

Le journaliste Louis Blouin fait le point sur la situation

Exclusif - La construction de l'autoroute 50 a facilité la vie de beaucoup de gens, mais elle a aussi causé des problèmes. Dans la municipalité de Plaisance, une trentaine de résidents qui possèdent leur propre réseau d'aqueduc ont vu leur source d'eau s'épuiser depuis le passage de la voie rapide.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) doit alimenter en eau les résidents qui habitent les environs du rang St-François avec des camions-citernes. Une opération qui coûte plusieurs centaines de milliers de dollars.

En moyenne, cinq à sept chargements sont nécessaires par semaine. En moyenne, cinq à sept chargements sont nécessaires par semaine.

Selon l'ancien surveillant du réseau d'aqueduc de la Coopérative d'aqueduc St-François, Bernard Desjardins, l'excavation a détruit la nappe phréatique et cela a affecté le rendement des sources.

Les propriétaires comptaient sur ce réseau depuis 1944. Du jour au lendemain, ils ont dû trouver une solution de rechange.

Depuis juillet 2010, le MTQ doit remplir à ses frais les réservoirs du rang St-François avec un camion-citerne. De l'eau qui est d'abord venue de Gatineau, et depuis le printemps dernier de Plaisance. Une firme est payée pour s'assurer de la qualité de l'eau.

Une facture salée pour le MTQ

En moyenne, cinq à sept chargements sont nécessaires par semaine et chaque chargement coûte 1000 $. Le MTQ refuse de dire combien il a dépensé, mais selon les calculs de Radio-Canada, la facture s'élève à au moins 300 000 $ par année.

Bernard Desjardins, ancien surveillant du réseau d'aqueduc de la Coopérative d'aqueduc St-François Bernard Desjardins, ancien surveillant du réseau d'aqueduc de la Coopérative d'aqueduc St-François
« La solution faut qu'elle vienne un jour, parce que transporter de l'eau régulièrement comme ça... Le MTQ trouve que cela coûte des sous. » — Bernard Desjardins, Coopérative d'aqueduc St-François

Depuis deux ans, le MTQ a payé des firmes pour tenter de trouver de nouvelles sources, mais sans succès. La porte-parole régionale du ministère, Karine Sauvé, affirme que des travaux sont présentement en cours pour raccorder le réseau d'aqueduc municipal de Plaisance à la Coopérative St-François.

La mairesse de Plaisance se réjouit de cette solution, qui, estime-t-elle « est la meilleure pour tout le monde ».

Chaque chargement d'eau coûte 1000 $. Chaque chargement d'eau coûte 1000 $.

Les travaux de raccordement devraient avoir lieu au printemps et coûteront entre 80 000 $ et 90 000 $ au MTQ. Par ailleurs, le réseau d'aqueduc de la coopérative pourrait devoir être modernisé. Dans ce cas, la facture pourrait aussi se retrouver sur le bureau du ministère des Transports.

Monsieur Desjardins croit pour sa part que le ministère aurait dû voir venir tous ces problèmes.

Les résidents du rang St-François ne paieront pas plus en taxes que ce qu'ils versaient à leur coopérative pour avoir de l'eau. Ce sont le ministère et les contribuables québécois qui épongeront la facture.

D'après le reportage de Louis Blouin

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

    Facebook