Soccer : l'Impact Petite-Nation tente de permettre à une fille d'intégrer l'équipe

Pour poursuivre aux niveaux supérieurs, Kyana Bélanger, doit se rendre à Gatineau pour s'entraîner. Pour poursuivre aux niveaux supérieurs, Kyana Bélanger, doit se rendre à Gatineau pour s'entraîner.

Une équipe de soccer de la Petite-Nation conteste un règlement de la Fédération de soccer du Québec qui interdit la mixité des équipes aux niveaux AA et AAA pour des raisons de sécurité.

Serge Jalbert, directeur des compétions du club Impact Petite-Nation à Papineauville, déplore qu'une de ses joueuses, Kyana Bélanger, 11 ans, ne puisse poursuivre aux niveaux supérieurs puisqu'il n'existe pas d'équipe féminine.

M. Jalbert estime que la jeune fille a toutes les capacités pour jouer avec les garçons.

« Elle a le gabarit, elle a le physique pour jouer. Elle est aussi très bonne. Là, c'est vraiment parce que c'est une fille, elle ne peut pas jouer. » — Serge Jalbert, directeur des compétions du club Impact Petite-Nation

M. Jalbert explique que dans la Petite-Nation, les filles ne peuvent pas jouer s'il n'y a pas d'équipes mixtes, puisque le bassin de joueuses n'est pas assez grand.

Le père de Kyana, Stéphane Bélanger juge la situation absurde. Le père de Kyana, Stéphane Bélanger juge la situation absurde.

Pour poursuivre aux niveaux supérieurs, la jeune fille doit faire une heure de route pour se rendre à un entraînement à Gatineau, ainsi qu'une autre heure pour revenir chez elle. Une situation que le père de Kyana, Stéphane Bélanger juge absurde.

« Tu peux jouer et parce que tu n'as pas le bon sexe, tu vas être obliger de te déplacer. » — Stéphane Bélanger, père de Kyana

Par ailleurs, l'organisation n'exclut pas la possibilité de faire appel aux tribunaux pour faire valoir son point de vue.

Québec appelé en renfort

Pour Richard Gravel, de l'Association régionale de soccer de l'Outaouais, le sport a beaucoup évolué au cours des dernières années et les règles doivent s'ajuster en conséquence. Le directeur général de l'organisation s'est rendu à la Fédération de soccer du Québec vendredi pour demander à nouveau une dérogation au règlement.

« L'Association régionale s'est positionnée, il y a deux ans, en disant que l'égalité, l'équité, le respect entre les sexes, c'était important. Donc, qu'on devait donner la chance aux joueurs et aux joueuses de pouvoir progresser dans le système », explique-t-il.

Kyana Bélanger se dit déçue de la situation. Kyana Bélanger se dit déçue de la situation.

La demande fera l'objet d'une révision au sein de la fédération. Entre temps, Kyana espère qu'elle aura le droit de revenir au jeu avec les garçons.

Il souhaite que le gouvernement du Québec se positionne dans le dossier et fasse pression sur la Fédération de soccer pour aider à changer les choses rapidement.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook