Consternation à Ottawa au lendemain d'un drame familial

Drame familial à Ottawa

La police d'Ottawa a confirmé, mardi, l'identité des trois victimes d'un drame familial survenu lundi au sud-ouest du centre-ville d'Ottawa. L'affaire est traitée comme un double meurtre suivi d'un suicide.

Les victimes sont Jon Alexander Corchis et Katheryn Elizabeth Corchis, âgés respectivement de 10 et 6 ans, ainsi que Alison Constance Easton, 40 ans. Cette dernière est la mère des deux enfants, bien que les autorités n'aient pas confirmé les liens entre les victimes.

On ignore pour le moment les motifs du drame. Selon les policiers, la mère aurait souffert de problèmes de santé mentale dans le passé.

La police d'Ottawa poursuit son enquête dans cette affaire. Les services d'urgence ont été appelés vers 17 h 30 lundi à la résidence de la promenade Granite Ridge, où les corps ont été trouvés.

Selon le service de police, c'est le père qui aurait fait la découverte.

Les trois corps ont été retirés de la maison mardi. La cause des décès n'a pas été dévoilée. Des autopsies seront pratiquées.

La communauté sous le choc

Dans le voisinage, où la mère était connue pour son implication auprès de l'Association des résidents, la nouvelle du drame a suscité tout un émoi mardi.

« Apprendre qu'il y a trois morts, c'est bouleversant. Je ne comprends pas comment ça peut se produire... surtout que j'ai de jeunes enfants moi-même », a souligné en anglais Tonya Marczak, une voisine des victimes.

Mme Marczak ajoute que sa fille avait pris part à la fête d'anniversaire de la jeune victime de 6 ans la fin de semaine dernière.

Des parents du secteur ont dû annoncer la nouvelle à leurs enfants. « J'ai décidé de le dire à mes filles moi-même au lieu qu'elles l'apprennent des autres enfants à l'école. [...] Ma plus vieille m'a demandé :ײMais maman, toi, tu ne vas pas me faire ça?" », raconte Bettina Kraus, une voisine des victimes. Elle a dû expliquer à sa fille qu'elle ne ferait jamais une telle chose et qu'elle irait chercher de l'aide si jamais elle se sentait stressée.

Par ailleurs, à l'école élémentaire de Stittsville, que fréquentaient les jeunes victimes, les élèves pourront bénéficier d'aide psychologique au cours de la journée afin de composer avec les événements.

L'école fournira également des informations aux parents afin de les aider à offrir du soutien à leurs enfants à la suite du drame.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

    Facebook