Québec solidaire appuie Theresa Spence

La chef autochtone d'Attawapiskat, Theresa Spence, continue de recevoir des appuis d'un peu partout. La chef autochtone d'Attawapiskat, Theresa Spence, continue de recevoir des appuis d'un peu partout.

La chef autochtone d'Attawapiskat, Theresa Spence, continue de recevoir des appuis d'un peu partout en Amérique du Nord.

Des descendants du grand chef Tecumseh sont venus lui rendre visite sur l'île Victoria dimanche pour l'appuyer dans sa grève de la faim.

Des membres du parti Québec solidaire l'ont aussi rencontré. Le nouveau porte-parole de la formation politique et ancien candidat du parti dans la circonscription de Crémazie, André Frappier, ainsi que l'ancienne candidate dans le Pontiac, Charmaine Levy, ont tenu à donner leur appui à Mme Spence et aux autochtones du pays.

Ils estiment que le projet de Loi C-45, qui redéfinit la protection des eaux navigables et qui modifie la façon de déterminer l'utilisation des terres des réserves est un affront à la souveraineté des peuples autochtones.

Le porte-parole de Québec solidaire, André Frappier Le porte-parole de Québec solidaire, André Frappier
« Les modifications qu'ils font sur la préservation des lacs, des rivières, des territoires autochtones pour permettre une plus grande expansion du pétrole contre toutes protections environnementales. » — André Frappier, porte-parole de Québec solidaire

M. Frappier estime que la rencontre entre Mme Spence et le premier ministre Stephen Harper vendredi prochain est un premier gain dans cette lutte, mais que les autochtones doivent continuer à se mobiliser.

Une bataille pour tous

Il souhaite également que tous les Canadiens joignent le mouvement Idle No more puisque selon lui, la bataille des autochtones est celle de tous les citoyens du pays.

Les manifestants ont bloqué la frontière canado-américaine à Cornwall pendant plus de 3 heures, samedi. Les manifestants ont bloqué la frontière canado-américaine à Cornwall pendant plus de 3 heures, samedi.

Le porte-parole de Québec solidaire juge aussi que les perturbations qui ont eu lieu d'est en ouest au pays samedi sont compréhensibles puisque cela fait des décennies que les autochtones ont les mêmes revendications et que rien n'a bougé.

Theresa Spence s'est engagée à poursuivre sa grève de la faim jusqu'à ce que la réunion du 11 janvier ait lieu. Elle jeûne depuis 26 jours.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook