Fin des témoignages dans l'affaire du meurtre de Jacques Jong

Jacques Jong était un passionné de tulipes. Il a été assassiné le 29 mai 2009. Jacques Jong était un passionné de tulipes. Il a été assassiné le 29 mai 2009.

Le dernier témoin expert a été entendu mardi au palais de justice de Gatineau dans le dossier d'un adolescent reconnu coupable du meurtre de Jacques Jong.

Le drame s'est produit en mai 2009 à Plaisance. L'adolescent qui était âgé de 17 ans et 11 mois lorsqu'il a assassiné l'homme de 88 ans est aujourd'hui âgé de 21 ans.

La couronne veut que le meurtrier écope d'une peine pour adulte, ce qui pourrait représenter 10 ans de prison ferme. La défense souhaite pour sa part une peine pour mineur qui prévoit 4 ans en milieu fermé, suivi d'une période de 3 ans sous liberté surveillée.

Selon l'avocate du jeune homme, Manon Guitard, plusieurs témoins ont affirmé que l'homme regrettait son geste même s'il ne le verbalisait pas beaucoup en raison de sa timidité. Elle croit aussi que son client a de bonnes chances d'être réhabilité et qu'une détention trop longue pourrait nuire à sa réintégration dans la communauté.

Manon Guitard, avocate de l'accusé Manon Guitard, avocate de l'accusé
« Il ne faut pas oublier qu'un jour ou l'autre, l'individu revient dans la société. Quels sont les outils qui peuvent lui être donnés afin que la société soit protégée? » — Manon Guitard, avocate de l'accusé

Le témoin expert, un psychiatre de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal, a abondé dans le même sens lors de son témoignage. Il s'agissait de dernier interrogatoire d'un témoin expert dans cette affaire.

La couronne et la défense entameront leurs plaidoiries finales, mercredi. Un jugement devrait être rendu au début de l'année 2013.

Rappelons que le corps de l'agriculteur Jacques Jong avait été retrouvé sous un amas de débris derrière sa résidence de la Montée Papineau, à Plaisance, le 29 mai 2009. L'accusé a reconnu l'avoir tué pour un différend à propos d'une dette.

Un deuxième accusé dans cette affaire, Jean-Philippe Desjardins-Simard, 20 ans, a été acquitté, le 21 janvier dernier, du meurtre prémédité de l'octogénaire.