Le libéral David McGuinty dans l'embarras

Daniel Thibault fait le point.

Le député libéral d'Ottawa-Sud, David McGuinty, a été contraint, mercredi, de démissionner de son poste de porte-parole du Parti libéral du Canada (PLC) en matière d'énergie et de ressources naturelles. Il a pris cette décision à la suite de ses propos au sujet des élus albertains.

M. McGuinty a qualifié, mardi, les députés conservateurs fédéraux de l'Alberta de « marionnettes de l'industrie pétrolière », ajoutant qu'ils « devraient rentrer chez eux ».

Dans une déclaration écrite, mercredi après-midi, le député « présente sans réserve [ses] sincères excuses relativement aux commentaires [qu'il a ] faits à [ses] collègues parlementaires de la province de l'Alberta. »

« Mes propos ne représentent d'aucune façon la vision de mon parti ni de mon chef. Je tiens donc à m'excuser auprès d'eux et de mes collègues de l'Alberta. » — David McGuinty, député d'Ottawa-Sud

Il ajoute avoir « beaucoup d'estime pour tous les parlementaires », soulignant être « conscient du tort qu'ils ont causé. »

Quelques heures auparavant, le chef par intérim du Parti libéral, Bob Rae, s'était excusé au nom de son collègue qui n'a pas participé, mercredi, à la réunion hebdomadaire du caucus libéral en raison d'obligations familiales.

M. Rae a déclaré que les commentaires de David McGuinty constituent une erreur et qu'ils sont nuisibles, une semaine avant une élection partielle dans la région de Calgary, où les libéraux ont une chance bien réelle de causer la surprise.

Avec la Presse canadienne.