La maladie d'Alzheimer frappe de plus en plus tôt, mais les soins ne suivent pas

Nicole Lafontaine a pris soin de son frère souffrant de la maladie d'Alzheimer pendant un an et demi. Nicole Lafontaine a pris soin de son frère souffrant de la maladie d'Alzheimer pendant un an et demi.

Le nombre de Canadiens âgés de moins de 40 ans qui reçoivent un diagnostic d'Alzheimer est six fois plus élevé qu'il y a vingt ans. En Outaouais, 3000 personnes sont atteintes de cette maladie et 10 % d'entre elles ont moins de 60 ans. Ces gens ont besoin de soins que la société n'est pas encore prête à leur offrir.

Il a fallu plusieurs années à Nicole Lafontaine, de Gatineau, pour se rendre compte que les comportements bizarres de son frère Jean étaient causés par une maladie. « On disait qu'il avait des pertes de mémoire, qu'il agissait drôlement. Mais on disait toujours qu'il y a un effet de l'alcool. On a mis longtemps ses symptômes sur le dos des réjouissances de famille », se rappelle-t-elle.

Le diagnostic de la maladie de l'Alzheimer est tombé alors que Jean Lafontaine avait 56 ans. Quand la maladie frappe aussi tôt, l'aide n'est pas toujours au rendez-vous. Il est difficile de trouver une résidence ou des activités physiques appropriées à ces malades. Nicole Lafontaine a dû héberger son frère.

« J'ai frappé à beaucoup de portes, mais elles se refermaient parce que mon frère n'avait pas 65 ans. Et aussi il n'était pas très fortuné. » — Nicole Lafontaine
Jean Lafontaine a reçu le diagnostic de la maladie d'Alzheimer à 56 ans. Jean Lafontaine a reçu le diagnostic de la maladie d'Alzheimer à 56 ans.

Nicole a pris soin de son frère pendant un an et demi, jusqu'à ce qu'elle devienne malade à son tour, « parce que c'était trop lourd », se rappelle-t-elle.

Elle s'est résignée à le faire héberger.

Son frère vit maintenant dans une résidence spécialisée parmi des octogénaires.



Des soins mal adaptés aux plus jeunes patients

Le cas de Jean Lafontaine n'est pas unique. Incapables de travailler, les personnes atteintes d'Alzheimer sont souvent trop jeunes pour avoir accès à leur plein régime de retraite et n'ont pas accès aux crédits d'impôt pour l'aide à domicile.

Jean Lafontaine a ainsi travaillé comme comptable, mais il avait quitté son emploi, « étant donné que les gens trouvaient qu'il n'était pas assez stable, qu'il manquait d'initiative », souligne sa soeur Nicole.

De plus, cette maladie va « évoluer pendant trois à 20 ans. En moyenne c'est 10 ans. Si on a 10 ans à offrir des services, ça peut coûter très cher, de 500 $ à 1000 $ par mois », illustre Mélanie Marcote, de la Société de la maladie de l'Alzheimer de l'Outaouais.

Le phénomène prend de l'amplitude. Le docteur Richard Bergeron confirme que « partout en Europe et en Amérique du Nord, il y a plus de cas de démence chez les jeunes de 30-40 ans qu'il n'y en a jamais eu dans l'histoire. »

Les origines de la maladie

Lorsque l'Alzheimer frappe de façon précoce, l'origine est souvent génétique. Des études démontrent toutefois que la consommation régulière de marijuana a des conséquences sur l'apparition hâtive de la maladie.

Mais ce sont surtout les traumatismes crâniens et les commotions cérébrales qui sont responsables d'au moins la moitié des cas d'Alzheimer chez les moins de 60 ans.

Le Dr. Bergeron souligne que les coups répétitifs à la tête constituent un facteur de risque pour développer l'Alzheimer. Le Dr. Bergeron souligne que les coups répétitifs à la tête constituent un facteur de risque pour développer l'Alzheimer.
« Les sports extrêmes, le soccer, le football, le hockey, les accidents de voiture... Tout ce qui est un coup au cerveau [de façon répétitive], tout ce qui peut induire une commotion cérébrale est un facteur de risque qui peut déclencher un problème de la maladie d'Alzheimer, particulièrement chez les gens à risque. » — Dr. Richard Bergeron

« Dans la ligue nationale de football, il y a des joueurs de 35 ans qui ont l'Alzheimer à cause de traumas crâniens et de commotions cérébrales et qui souffrent d'Alzheimer », ajoute le Dr. Bergeron. Il reste maintenant au réseau de santé à développer des soins appropriés pour tous ces patients.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook