Drame à Drummondville : trois enfants trouvés morts

Le compte rendu de Jean-François Dumas

Au lendemain de la découverte de trois enfants morts dans une résidence de la rue Turcotte, à Drummondville, au Centre-du-Québec, le mystère demeure sur les circonstances entourant le tragique événement.

Les enfants retrouvés sans vie sont deux fillettes âgées de cinq ans et deux ans ainsi que leur frère de quatre ans. La porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Christine Coulombe, a déclaré que ces décès étaient considérés comme suspects.

Pour la Sûreté du Québec, c'est la mère des victimes qui pourra expliquer ce qui s'est passé, mais tout indique qu'il s'agit d'un drame familial. Hospitalisée pour des blessures, la mère n'avait toujours pas été rencontrée par les enquêteurs, en début de soirée lundi. Selon les informations disponibles, on ne craint pas pour la vie de la femme de 33 ans.

La mère des jeunes victimes avait un droit de visite aux deux semaines qui devait être supervisé par la grand-mère maternelle.

La SQ a reçu un appel vers 16 h dimanche. Les policiers ont fait la macabre découverte à leur arrivée à la résidence, peu de temps après.

Des enquêteurs de l'Unité des crimes contre la personne et des membres du Service d'identité judiciaire ont été dépêchés sur les lieux. Un poste de commandement de la SQ a été mis en place et un périmètre de sécurité a été établi dimanche. À l'heure actuelle, l'enquête sur le terrain est terminée et le périmètre de sécurité a été enlevé.

Réaction du père

Les lieux du drame à Drummondville Les lieux du drame à Drummondville

Le père des trois enfants a publié un bref communiqué en fin d'après-midi lundi. Patrick Desautels écrit qu'il « aimait profondément ses trois enfants et que ceux-ci vont lui manquer le restant de sa vie ».

Le père dit souhaiter que les médias laissent les membres de la famille vivre leur deuil loin des caméras. Patrick Desautels va rencontrer les médias mardi après-midi.

« Nous sommes présentement en famille et ce drame nous laisse sans mot. L'enquête policière nous en dira plus sur les circonstances du drame. Les gestes qui ont été posés sont inexplicables », souligne Patrick Desautels.