ABI : les négociations se poursuivent

Un résumé de Maude Montembeault

La grève semble évitée pour l'instant à l'Aluminerie de Bécancour. Des négociations sont toujours en cours vendredi.

La direction et le syndicat des Métallos ont convenu de se laisser une période supplémentaire de cinq jours pour poursuivre les négociations. Des discussions pourront donc avoir lieu jusqu'au 27 novembre.

Dans un communiqué, les deux parties affirment vouloir en arriver à une entente satisfaisante tout en permettant à l'usine de rester concurrentielle.

La convention collective est venue à échéance jeudi à minuit.

Rappel

Plus tôt cette semaine, la direction a obtenu une injonction de la Commission des relations de travail. L'ordonnance provisoire demande aux salariés de cesser les ralentissements destinés à limiter la production d'aluminium.

Dans sa plainte, la direction de l'Aluminerie de Bécancour mentionne différents événements qui se sont produits à l'usine entre le 10 et le 21 novembre.

Elle donne l'exemple de refus de faire des heures supplémentaires et d'un mouvement de 40 personnes qui sortent de l'usine en même temps pour circuler sur le terrain, pendant une heure, à bord de véhicules de l'entreprise.

La Commission des relations de travail estime qu'il y a un grave problème; elle rappelle que les ralentissements d'activités sont interdits pendant la durée de la convention collective.

La Commission ajoute que rien ne permet de conclure que le syndicat a encouragé ou appuyé ces gestes.

Il s'agit d'une ordonnance provisoire. La Commission des relations de travail a convoqué les parties le 4 décembre pour étudier la demande d'ordonnance permanente.

Mandat de grève

Aluminium (archives)  Photo :  PC/AP Photo/ Daniel R. Patmore

Mercredi, les employés ont accordé un fort mandat de grève à leur bureau syndical.

Les trois sections syndicales ont voté contre la plus récente offre globale de la direction, Alcoa et Rio Tinto Alcan, lors de deux assemblées.

La plus importante section syndicale (873 membres) a voté un mandat de grève dans une forte proportion de 90,6 %. Tous les employés ont aussi accordé un mandat de grève à leurs représentants syndicaux.

Le taux de participation aux assemblées était de 96 %. Le mandat de grève peut être exercé au moment jugé opportun.

Il y a 920 employés syndiqués à l'Aluminerie de Bécancour.

Le souvenir de la grève de 2004 pèse encore lourd pour plusieurs intervenants de Bécancour. Ils craignent les répercussions économiques et sociales.

Mauricie en direct Afficher le fil complet

    Facebook