Sud-ouest manitobain : un écrasement d'avion tue un homme et trois garçons

Le drapeau est en berne à l'école de Waskada, le 11 février 2013, et une inscription rend hommage aux disparus dans un accident d'avion survenu la veille, près de cette communauté du sud-ouest manitobain. Le drapeau est en berne à l'école de Waskada, lundi, et une inscription rend hommage aux disparus dans un accident d'avion survenu la veille, près de cette communauté du sud-ouest manitobain.  Photo :  Louis-Philippe Leblanc

La communauté manitobaine de Waskada, tout près de la frontière du Dakota du Nord, est éprouvée par la mort, dimanche, d'un père, de ses deux jeunes fils et d'un troisième garçon dans l'écrasement d'un Cessna.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a alerté une équipe de recherche et de sauvetage des Forces canadiennes vers 18 h, après qu'elle eut été avertie, vers 15 h, qu'un appareil était en retard.

L'escadron 435 de l'Escadre 17 a découvert la carcasse de l'avion dans un champ, à 10 kilomètres au nord de Waskada, vers 19 h. Ils y ont découvert le pilote de 37 ans, ses deux fils de 9 et 10 ans et un autre garçon de 9 ans, tous de Waskada. Darren Spence, ses fils Gage et Logan, ainsi que Dawson Pentecost, un ami de la famille ont péri.

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a envoyé deux enquêteurs sur place, qui n'ont pas pu trouver d'explication à l'écrasement lundi. Une expertise médico-légale a aussi été déployée.

La GRC a communiqué avec les membres de la famille la soirée même.

Tout le monde se connaît à Waskada

Le maire Gary Williams connaissait bien la famille, tout comme d'autres dans la communauté d'environ 200 âmes. « C'est une situation difficile et [...] ce sera le début d'une semaine très pénible. J'espère que notre communauté saura se ressaisir », a-t-il déclaré au lendemain de la tragédie.

Selon le maire, le père était un pilote d'expérience, qui faisait de l'épandage de champs agricoles, et il n'était pas rare pour lui d'emmener des gens dans une virée aérienne.

Carte montrant la communauté de Waskada, dans le sud-ouest manitobain, à proximité de la frontière du Dakota du Nord. Carte montrant la communauté de Waskada, dans le sud-ouest manitobain, à proximité de la frontière du Dakota du Nord.  Photo :  Google Maps

L'école locale ne compte qu'une centaine d'élèves et tous se connaissent, a rappelé M. Williams. Quatre experts étaient à l'école lundi pour aider les élèves et les instituteurs à faire face à la situation.

Le porte-parole du BST, Peter Hildebrand, a précisé lundi matin que la base des Forces canadiennes à Trenton avait capté le signal d'une balise de Cessna 210C vers 13 h dimanche. Il a expliqué qu'il s'agissait d'une balise « à l'ancienne », qui émet un signal lorsqu'il y a impact.

Les recherches n'ont toutefois pas débuté avant 18 h, après que la GRC eut été alertée du retard du vol de retour. Ce type de délai entre l'écrasement et le lancement des recherches n'est pas rare, a soutenu M. Hildebrand, car ces vieilles balises n'ont pas de GPS. On peut donc savoir qu'un avion s'est écrasé, mais pas où il est tombé.

L'avion six places volait de l'aéroport le plus proche, à Deloraine, vers la ville de Brandon, selon le Bureau de la sécurité des transports.

Manitoba en direct Afficher le fil complet

Facebook