Phase 2 du corridor de transport rapide : plus de temps pour étudier un rapport 

Le reportage de Bouchra Ouatik

À la veille d'un vote prévu sur le tracé de la deuxième phase du corridor de transport rapide sud-ouest, le maire de Winnipeg demande qu'il soit remis à plus tard.

Sam Katz souhaite donner plus de temps aux conseillers pour qu'ils se penchent sur un rapport reçu seulement mardi.

Le conseiller Daniel Vandal, qui préside le comité du renouvellement des infrastructures et des travaux publics, soutient que le vote pourrait avoir lieu dans un mois.

Plus tôt mercredi, le conseiller municipal du quartier Fort Garry John Orlikow avait déploré le court délai entre la publication par la Ville du rapport sur les impacts du tracé et la rencontre du comité.

« Le rapport de 180 pages est sorti hier. Ça donne deux jours à la communauté... deux jours pour en prendre connaissance », soutenait John Orlikow.

La Ville considère plusieurs tracés, mais recommande celui passant juste au sud de Parker Lands, près du quartier industriel de Fort Garry.

Le rapport révèle que cette route est la plus avantageuse en ce qui concerne les coûts, mais a un impact environnemental plus élevé.

Un tracé qui inquiète

Le tracé envisagé par Winnipeg inquiète le président du comité pour la conservation du milieu humide de Parker Land.

Cal Dueck craint les impacts environnementaux de la route qui longerait un milieu humide, un écosystème menacé au Manitoba, selon lui.

« On a peur que la construction assèche les milieux humides », explique l'homme qui habite l'avenue Parker.

Il entend contester ce tracé devant le comité du renouvellement des infrastructures et des travaux publics.