Des Manitobains aident à bâtir des écoles au Laos

Un élève de cinquième année de l'école élémentaire de Ban Kava au Laos montre son dessin à François Tremblay (avant-plan gauche), Linda Lindsay et Ken Thongsay Phanlouvong, de School for Kids in Laos (SKL), le 17 décembre 2012. Un élève de cinquième année de l'école élémentaire de Ban Kava au Laos montre son dessin aux gens de SKL, le 17 décembre 2012.  Photo :  SKL Inc

Des Manitobains partis constater ce que leurs dons amassés ont permis de bâtir au Laos sont revenus satisfaits, avec en prime une nouvelle entente de construction.

Le président, le vice-président et une bénévole de School for kids in Laos inc (SKL inc) ont parcouru le pays durant quatre semaines en décembre dernier. Entre autres, ils se sont rendus dans le village de Ban Kava, situé à des centaines de kilomètres à l'est de Vientiane, la capitale du Laos.

Ils y ont visité la plus grande de trois écoles qu'ils ont aidé à rebâtir dans les régions éloignées et défavorisées du pays, en cinq ans. Leur visite survenait alors même que les élèves y pénétraient eux aussi pour la première fois.

« À notre arrivée, les élèves et les profs se sont mis en ligne pour nous recevoir à l'école. C'est la première fois que l'on recevait cet honneur-là. C'est pas mal quelque chose. Ça démontre qu'ils ont vraiment apprécié notre aide », a témoigné Ken Thongsay Phanlouvong.

Cette aide a débuté il y a deux ans, lorsque l'organisme à but non lucratif manitobain a lancé une collecte de fonds pour faire reconstruire l'école du village. Aujourd'hui, les enfants bénéficient des dons reçus en majeure partie de Manitobains.

« Je m'imagine ce que ça peut vouloir dire pour eux un nouveau lieu avec de bons pupitres, des bancs pour s'asseoir solide, un tableau sur lequel on peut écrire sans problème, un toit, de l'électricité, de la lumière », a partagé François Tremblay, vice-président de SKL.

« Ce sont des choses complètement nouvelles pour eux et ça va peut-être les encourager à dire : "j'ai hâte d'aller à l'école, j'ai hâte d'apprendre quelque chose, j'ai le goût d'aller plus loin", et c'est ce qu'on recherche avec des projets comme cela. » — François Tremblay, vice-président de SKL

« Au Canada, vous avez tout ce qu'il faut »

L'origine de SKL remonte à 2003, quand M. Phanlouvong amène ses enfants visiter le pays où il a grandi. Dix ans plus tard, la condition des écoles avait peu changé. « Alors, j'ai dit : "moi je suis allé dans une école dans cet état-là et vous, au Canada, vous avez tout ce qu'il faut et malgré tout cela, vous continuez à bitcher, à vous plaindre, vous voulez avoir le Nintendo. Regardez ces enfants-là" », a-t-il raconté.

Le père des enfants n'avait pas besoin d'en ajouter. Le simple fait d'être sur place et de voir les conditions de vie des Laotiens offrait amplement matière à réflexion. « De retour au Canada, tout d'un coup, ils ont juste posé des questions sur ce qu'on peut faire pour aider ».

Depuis 2007, plusieurs personnes se sont impliquées comme bénévoles et comme donateurs, dont Linda Lindsay, également du séjour au Laos. « Il y avait déjà beaucoup d'émotions avant de voir l'école de Ban Kava [...] Nous avons visité l'école numéro 4 à Pakxoul, et j'ai pu voir de mes yeux l'état du bâtiment dans lequel les enfants apprennent. Il est incroyable que des enfants veuillent aller à l'école dans une telle structure, mais c'est le cas, car ils veulent une éducation », a-t-elle déclaré.

Des élèves de l'école élémentaire de Pakxoun, au Laos, sont assis dans leur bâtiment décrépi. Des élèves de l'école élémentaire de Pakxoun, au Laos, sont assis dans leur bâtiment décrépi.  Photo :  SKL Inc.

Le jour de la visite à Ban Kava était très important pour SKL, a affirmé son vice-président, car l'organisme venait de signer une entente avec le village de Pakxoul pour y construire une école.

« Une école à la fois, parce qu'on ne sait pas d'où viennent les prochains dollars. On va continuer à faire ce que l'on fait, tant que les gens sont prêts à nous donner un coup de pouce », conclut Ken Phanlouvong.

D'après un reportage de Denis Chamberland

Manitoba en direct Afficher le fil complet

Facebook