Porter doit être plus explicite dans ses politiques

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Un avion de la compagnie Porter Un avion de la compagnie Porter  Photo :  PC/ADRIAN WYLD

Un ancien professeur de l'Université du Manitoba a remporté une autre bataille au nom des passagers des transporteurs aériens.

Grâce à la plainte déposée par Gabor Lukacs, l'Office des transports du Canada (OTC) a ordonné à Porter de réécrire ses politiques sur la perte de bagages et l'annulation de vol, afin qu'il soit mentionné plus explicitement que les passagers lésés pourraient être dédommagés.

L'Office a jugé que les politiques actuelles du transporteur régional sont « déraisonnables », car elles n'indiquent pas qu'il peut être tenu responsable si un vol est en retard, reporté ou si les bagages d'un passager sont égarés. Mentionner une telle chose est requis par la loi.

La décision de 32 pages, rendue publique mercredi, stipule que Porter doit apporter les changements exigés dans les 20 jours. Le porte-parole de la compagnie, Brad Cicero, a affirmé que Porter était déjà en train de faire les changements, quand la plainte a été déposée et que les politiques de dédommagement sont en place depuis des années.

La plainte à l'origine de la décision a été déposée en avril 2012 par M. Lukacs. L'ancien professeur en mathématiques avait également réussi, avec d'autres plaintes déposées contre Air Canada, WestJet et Air Transat, à obtenir des décisions semblables de la part de l'OTC.

« C'est une victoire significative pour les passagers, car la politique sur les tarifs est ce qui dicte la façon dont une ligne aérienne est censée agir et traiter ses passagers », a-t-il déclaré depuis Halifax, où il se trouvait.