Autochtones : hier, aujourd’hui, demain

Un autochtone en grève de la faim rejoint Theresa Spence à Ottawa

Raymond Robinson Raymond Robinson fait la grève de la faim depuis le 12 décembre.

Un aîné du Manitoba qui fait la grève de la faim depuis le début décembre a décidé de se joindre à la cause de Theresa Spence à Ottawa.

Raymond Robinson, 51 ans, fait partie de la Première Nation Cross Lake. Il a commencé sa grève de la faim environ 10 heures après celle entamée par Theresa Spence et ne boit que du thé aux herbes depuis.

Theresa Spence est la chef de la nation Attawapiskat qui vit dans le nord de l'Ontario. Depuis le 12 décembre, elle ne mange plus pour protester contre le projet de loi C-45, qui redéfinit la protection des eaux navigables et modifie la façon de déterminer l'utilisation des terres des réserves.

Le projet de loi a entraîné un vent de manifestations pacifiques chez les Premières Nations du pays qui se sont unies dans le mouvement Idle No More.

« Je poursuivrai ma grève de la faim tant et aussi longtemps que le premier ministre Stephen Harper et le gouverneur général David Johnston ne rencontreront pas la chef Spencer et moi-même et les leaders autochtones du pays », a déclaré Raymond Robinson par voie de communiqué.

Le mouvement Idle No More s'en prend aux modifications apportées récemment à la loi sur les Indiens et à la loi sur la protection des eaux navigables. Dans le premier cas, les changements modifient le mode de consultation des communautés lorsque des terres de réserves sont vendues ou louées. Dans le deuxième, la protection ne s'applique plus qu'à 97 lacs et 62 rivières, alors qu'il y en a des dizaines de milliers au pays.

Manitoba en direct Afficher le fil complet

Facebook