Phoenix Sinclair : route tortueuse d'une enquête publique

Commission Sinclair : « chaos » à l'agence d'aide à l'enfance

La petite Phoenix Sinclair a été tuée par sa mère, Samantha Kematch, et son compagnon, Karl McKay, en 2006. La petite Phoenix Sinclair a été tuée par sa mère, Samantha Kematch, et son compagnon, Karl McKay, en 2006.  Photo :  Commission d'enquête

Les services à l'enfant et à la famille du Manitoba étaient débordés en 2004 et pourraient avoir manqué une occasion de sauver la petite Phoenix Sinclair, selon une superviseure de l'agence.

Carolyn Parsons a indiqué mardi à l'audience de la commission d'enquête sur la mort de Phoenix Sinclair que de lourdes charges de travail représentaient un problème dans la gestion des dossiers.

Celle qui gérait l'unité centrale d'admission pour les services à l'enfant et à la famille de Winnipeg lorsque s'y trouvait le dossier de l'enfant de cinq ans en 2004, a indiqué que les cas à faible priorité étaient mis de côté au profit des cas les plus difficiles à gérer. Le dossier de Phoenix Sinclair en 2004 ne faisait pas partie des dossiers prioritaires.

« Les gens se sentaient accablés et incapables de répondre aux besoins de leurs clients », a-t-elle témoigné.

Retards dans la gestion des dossiers

Elle indique avoir mis ses patrons au courant de cette situation, mais que les tentatives pour atténuer le retard dans le traitement des dossiers ont été infructueuses.

À ce moment, l'agence des services de protection de l'enfance se trouvait dans le chaos en raison d'une réorganisation et le transfert de nombreux dossiers du bureau principal à des agences des services à l'enfant et à la famille gérées par les Premières Nations.

De nombreux travailleurs ne savaient pas où ils pourraient être réaffectés et il y avait une énorme pression pour que les dossiers soient prêts à être transférés à ces agences, a encore indiqué la superviseure.

La charge de travail et l'incertitude ont fait en sorte que les travailleurs sociaux n'ont pas donné toute l'énergie nécessaire dans ces dossiers, a-t-elle ajouté.

Le passé criminel d'un des meurtriers de Phoenix ignoré

En 2004, il a résulté de cette situation que l'agence n'a pas effectué de vérification du passé du nouveau petit ami de Samantha Kematch, la mère de Phoenix Sinclair.

Si cette enquête avait été menée, l'agence aurait constaté que Karl McKay avait un passé criminel et avait commis des incidents violents, ont appris lundi les membres de la commission d'enquête.

Au lieu de cela, la mère de la fillette et son nouveau compagnon ont déménagé avec Phoenix dans la Première Nation de Fisher River, à 150 km au nord de Winnipeg.

Phoenix Sinclair est morte en 2005 des suites de maltraitance. Elle avait cinq ans. Son corps a été retrouvé enterré neuf mois plus tard. Samantha Kematch et Karl McKay ont été condamnés pour meurtre au premier degré en 2008.

En complément

  • phoenix sinclair : route tortueuse d'une enquête publique
    dossier -  Phoenix Sinclair : route tortueuse d'une enquête publique En mars 2006, les restes de la petite Phoenix Sinclair sont retrouvés près du dépotoir de la réserve Fisher River. Six ans plus tard, la commission d'enquête sur les circonstances de sa mort commence à entendre les témoins.

Manitoba en direct Afficher le fil complet

Facebook