Écrasement près de Snow Lake : 3 Québécois parmi les 7 survivants

L'appareil A12C0154 de type Cessna 208 qui s'est écrasé le dimanche 18 novembre 2012 près de l'aéroport de Snow Lake, dans le nord du Manitoba L'appareil A12C0154 de type Cessna 208 s'est écrasé dimanche près de l'aéroport de Snow Lake, dans le nord du Manitoba.  Photo :  Bureau de la sécurité des transports du Canada

Trois survivants de l'écrasement survenu dimanche à Snow Lake dans le nord du Manitoba sont des travailleurs miniers du Québec, d'Abitibi-Témiscamingue.

Tous trois, soignés à Winnipeg, se trouvent dans un état stable. Parmi eux, Mikael Guénard, qui souffre notamment d'une fracture au dos, est parvenu à appeler son père peu de temps après l'accident.

Marco Guénard raconte que son fils a utilisé un téléphone satellite qui appartenait à un passager de l'avion. « (...) C'était directement après que l'avion se soit écrasé et le monde criait. On était inquiet, on savait qu'il y avait des gens qui étaient blessés grièvement ».

L'accident est survenu près de Snow Lake, à quelque 700 kilomètres au nord de Winnipeg.

Le Cessna 208 Caravan, opéré par Gogal Air Service, avec à son bord le pilote et sept passagers, des mineurs de la compagnie Dumas, s'est écrasé dimanche matin peu après son décollage.

Le pilote est mort dans l'écrasement.

Les parents pourraient se rendre au Manitoba

« Jusqu'à maintenant, on ne peut pas parler négativement [sur Dumas], ils font tout ce qu'ils peuvent pour nous aider, mais je pense qu'il y a plein de points d'interrogation qu'eux aussi vont vérifier - lois CSST [Commission de santé et sécurité au travail] Manitoba-Ontario », indique Marco Guénard.

Ce dernier ajoute que la minière Dumas leur a affirmé qu'elle allait entreprendre les démarches pour faire venir les parents auprès de leur enfant.

« On reçoit les détails au compte-gouttes. C'est difficile d'entrer en contact avec l'hôpital (...) On attend depuis hier si notre fils vient au Québec parce que si c'est le cas, on ira le voir à Montréal », assure le père de Mikael Guénard.

Il ajoute que, selon les dernières informations qui lui ont été communiquées mardi matin, son fils restera à Winnipeg jusqu'à vendredi.

Les sept blessés devraient tous survivre

Sur les sept survivants, quatre ont été transférés à Winnipeg et les trois autres dans des hôpitaux à Flin Flon, Thompson et Le Pas, dans le Nord manitobain.

L'état des sept passagers s'est amélioré et on ne craint plus pour leur vie, a indiqué lundi la chef de la direction générale de l'Office régional de la santé du Nord, Helga Bryant.

Les autorités n'ont avancé pour le moment aucune hypothèse pour expliquer cet écrasement, mais les conditions météorologiques pourraient avoir joué un rôle.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada, responsable de l'enquête, pourrait prendre des mois avant de remettre son rapport.