L'École Dieppe de Winnipeg commémore les soldats tombés en France

Quelque 200 élèves de l'École Dieppe ont organisé une journée de commémoration pour les anciens combattants. Quelque 200 élèves de l'École Dieppe ont organisé une journée de commémoration pour les anciens combattants.

Plus de 200 élèves d'une école à Winnipeg portant le nom de la ville française de Dieppe ont participé vendredi, dans le cadre de la Journée du souvenir, à une cérémonie commémorative pour se souvenir des sacrifices des Canadiens tombés en France le 19 août 1942.

Il y a 70 ans, plus de 900 soldats canadiens sont morts lors du débarquement de Dieppe en Normandie. Plus de 5000 Canadiens ont participé à l'opération militaire pour tenter de libérer la ville située sur les côtes françaises au nord du pays. Cette bataille restera dans l'histoire du Canada comme l'une des plus sanglantes.

Pour aider à mettre en contexte les sacrifices des soldats canadiens tout au long de l'histoire, l'école a invité des anciens combattants.

Len Van Roon, ancien combattant des Forces canadiennes a lui-même pris d'assaut les plages de la Normandie le 6 juin 1944. « C'était notre devoir d'être là », se souvient-il.

La libération de la France en 1944 n'aurait pas été possible sans les leçons apprises lors du débarquement de Dieppe deux ans plus tôt.

L'ancien combattant a exprimé sa reconnaissance vendredi à ces soldats. « Nous leur en devons une », a-t-il lancé.

Les élèves de l'École Dieppe ont rendu hommage aux anciens combattants. Les élèves de l'École Dieppe ont rendu hommage aux anciens combattants.

Un lieutenant-colonel des Forces canadiennes, Joseph Harding, ancien combattant de la guerre en Afghanistan estime aussi être redevable aux soldats tombés au combat.

Ses deux enfants fréquentent l'École Dieppe et il espère qu'un message en particulier sera retenu par leurs camarades de classe. « On représente la guerre, mais ce n'est pas le cas. On représente la paix », souligne-t-il.

Les élèves de l'École Dieppe se préparaient pour cette cérémonie depuis plus d'un mois. Aujourd'hui, ils comprennent l'ampleur des sacrifices de leurs ancêtres.

Alysha Willliams trouve cela triste que « des personnes meurent à la guerre pour nous ».

De nombreux anciens combattants craignent beaucoup que les générations futures oublient ceux qui sont tombés au combat, mais après cette journée de commémoration, Len Van Roon s'est dit rassuré.

À lire également : Le Canada commémore le sacrifice de ses soldats à Dieppe (19 août 2012)

Manitoba en direct Afficher le fil complet

    Facebook