Les chiots au coeur des discussions à Winnipeg

Pitbull en cage

Le comité de protection de la Ville de Winnipeg se penche lundi sur la question d'autoriser le retour des pitbulls dans la capitale et d'interdire la vente de chiots par les animaleries.

Lors de la rencontre, les défenseurs des droits des animaux ont exposé les conditions horribles dans lesquelles les chiots sont élevés.

Dans ce qu'ils décrivent comme des usines à chiots, ils seraient parfois battus ou même tués par balle, selon eux. Ces élevages clandestins exploiteraient aussi les femelles jusqu'à l'épuisement, d'une façon sordide.

Le problème réside principalement dans le fait que beaucoup d'entre eux se retrouvent dans les animaleries de Winnipeg, selon les défenseurs des droits des animaux. Par conséquent, ils souhaitent que les élus interdisent la vente des chiots dans la capitale manitobaine.

Le comité de protection a également entendu des témoignages réclamant le retour des pitbulls. Les partisans estiment que ce sont les mauvais propriétaires qui devraient être punis et non la race.

En 1990, Winnipeg est devenue la première ville canadienne à bannir les pitbulls après qu'une fillette de neuf ans eut été mutilée par l'un d'eux.

Le comité de protection de la Ville de Winnipeg émettra ses recommandations d'ici deux mois.

En complément

Manitoba en direct Afficher le fil complet

Facebook