Tragédie à Lac-Mégantic, un an plus tard

Lac-Mégantic : 5 morts, 40 disparus et beaucoup de questions

Témoin de l'événement ? Envoyez-nous vos photos et vidéos.

Claudine Richard-Beaudoin résume la journée.

Au moins cinq personnes sont mortes dans la catastrophe ferroviaire qui a dévasté le centre-ville de Lac-Mégantic, et une quarantaine d'autres sont toujours portées disparues. 

Lors d'un point de presse vers 19 h, la Sûreté du Québec a indiqué que le bilan demeurait inchangé par rapport à celui fait à midi.

Les enquêteurs continuent leurs recherches et leurs rencontres avec les résidents pour retrouver les personnes manquantes. Certaines parties du site de la catastrophe sont cependant toujours inacessibles.

La porte-parole du bureau du coroner, Geneviève Guilbault, a de son côté indiqué que des experts du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale sont arrivés au cours des dernières heures à Lac-Mégantic pour aider à la récupération des corps et à l'identification des victimes.  

Plus tôt, Mme Guilbault avait expliqué que les graves brûlures des corps compliquaient le travail d'identification des victimes. Il n'est « pas impossible » que certains corps ne soient pas identifiés du tout, mais « tous les moyens nécessaires seront utilisés », a-t-elle assuré.

« On a aucune idée si ce sont des hommes ou des femmes à ce stade-ci » a indiqué le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Michel Brunet dimanche midi. « Vous avez vu la violence de l'incendie... vous pouvez imaginer l'état des corps », a-t-il ajouté. 

Entre-temps, les pompiers ont finalement réussi à éteindre tous les incendies, qui auront donc brûlé pendant quelque 40 heures. « On a gagné sur le feu », a déclaré le porte-parole du service des incendies lors d'un point de presse en fin d'après-midi.

Les pompiers ont sécurisé les derniers wagons. Dans la nuit de samedi à dimanche, les pompiers ont commencé à arroser les réservoirs avec de la mousse fournie par la compagnie Ultramar. Des spécialistes de la compagnie pétrolière se sont rendus à Lac-Mégantic pour y apporter les équipements nécessaires. La tactique des pompiers était de contenir le pétrole enflammé. La stratégie a fonctionné : les deux derniers wagons qui brûlaient encore ont été éteints dimanche.

Pour suivre notre couverture en direct à partir d'un téléphone intelligent, cliquez ici.

Une 2e nuit au centre d'hébergement

Plus tôt, une partie du périmètre de sécurité a été levé. Les résidents habitant entre la rue Pie-XI et la rue Cousineau peuvent maintenant réintégrer leur domicile. Malgré tout, plusieurs dizaines de personnes s'apprêtent à passer une deuxième nuit à la polyvalente Montignac, transformée en centre d'hébergement de la Croix-Rouge. En tout, 613 personnes se sont enregistrées pour profiter des divers services offerts, dont de l'aide psychologique.

Pour ceux qui ont pu rentrer à la maison, le cauchemar est loin d'être terminé. « Le plus dur en revenant, ce sont les pertes humaines. J'ai entendu dire que mon voisin et sa blonde sont décédés. Un des mes chums, sa fille est décédée [...] ça va être ça, le pire », a confié l'un d'eux.

D'autres continuent de s'accrocher à un mince espoir. « Une madame à côté, c'est sa petite-fille [qui a disparu]. Sa mère a une lueur d'espoir de la retrouver. C'est vraiment triste », s'est désolée une résidente, la gorge nouée par l'émotion.

Des dégâts humains et matériels

Le drame est survenu dans la nuit de vendredi à samedi lorsqu'un train sans conducteur transportant 72 wagons de pétrole brut est sorti de ses rails, entraînant une série d'explosions.

En tout, les explosions ont détruit une trentaine de bâtiments.

Liste des commerces et des bureaux disparus ou non fonctionnels du centre-ville de Lac-Mégantic, tel qu'élaboré par L'Écho de Frontenac :

Massage Lorraine Cloutier; Daniel Larochelle Avocat; Rachel Longpré; Musicafé; Bibliothèque municipale; Korvette; Chaussure Pop; Dollorama; Restaurant le Ariko; Bureau de médecin; Bureau d'assurance emploi; Jean Coutu; Lambrequin; Bureau Remax; IdFol; Magasin à Boul Fortier; École de conduite Technic; Bar l'Enjeux; Bijouterie Pesant d'or; Boutique Marie; Optométriste Madeleine Dubé; SADC; Bureau Commerces Mégantic (Rue Principale); Bureau La traversée du lac; Papeterie Mégantic; Bureau du député Ghyslain Bolduc; Monty Coulombe; Notaire Veilleux; Notaire Boulanger; Bureau d'aide Juridique; La Chapelle

Quelque 2000 personnes ont été évacuées sur les 6000 habitants que compte Lac-Mégantic. Un poste de commandement et un centre d'hébergement géré par la Croix Rouge ont été installés à la polyvalente Montignac, où 163 personnes ont dormi dans la nuit de samedi à dimanche. Plus de 500 personnes se sont enregistrées pour avoir des services, dont une assistance psychologique.

« Les intervenants sont formés en intervention de crise, pour être proactifs, pour identifier quelqu'un qui a tendance à s'isoler. » — Réjean Hébert, ministre de la Santé et ministre responsable de l'Estrie

Par mesure préventive, Urgence Québec a publié dimanche matin un avis d'ébullition d'eau pour Lac-Mégantic, Nantes et le secteur Frontenacier.

La catastrophe ferroviaire a toutefois des répercussions dans tout le bassin de la rivière Chaudière.

Explosion à Lac-Mégantic Le dimanche 7 juillet  Photo :  PC/Ryan Remiorz


La Sûreté du Québec invite également les proches des disparus à se rendre à la polyvalente Montignac, au 3409 rue Laval, à Lac-Mégantic, où ils seront pris en charge par les enquêteurs, ou à composer le 1-800-659-4264.

Médicaments

Les citoyens de Lac-Mégantic pourront bientôt commander leurs médicaments. Les propriétaires de la pharmacie Jean-Coutu, située dans le périmètre de sécurité, organisent une installation temporaire pour répondre aux besoins des citoyens. Les résidents doivent appeler le numéro habituel de la pharmacie pour passer leurs commandes (819-583-2123).

Le point de chute pour récuper les produits sera dans l'ancien CLSC, au 3700 rue Laval à Lac-Mégantic.

La pharmacie venait tout juste d'être rénov ée. Elle a été endommagée par l'eau, mais le bâtiment n'a pas brûlé.

Des patrons invisibles

La compagnie Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), basée à Bangor, dans le Maine, se fait très discrète depuis la catastrophe. Aucun représentant de l'entreprise ne s'est manifesté sur les lieux du drame.

Dans un second communiqué publié dimanche après-midi, MMA a émis l'hypothèse d'un problème avec les freins à air. Samedi, l'entreprise américaine avait offert ses condoléances aux proches des victimes et a promis de collaborer aux enquêtes.

« Nous offrons nos sincères condoléances à ceux qui ont perdu leur maison ou leur commerce, qui ont été blessés ou qui ont perdu des êtres chers. » — Montreal, Maine & Atlantic Corporation

En complément

Estrie en direct Afficher le fil complet

    La Grande guignolée 2014

    Facebook