Projet de loi 14 : le statut bilingue de Lennoxville est en jeu

Les bureaux de l'arrondissement Lennoxville

Le statut bilingue de l'arrondissement Lennoxville sera éventuellement en jeu si le projet de loi 14 visant à modifier la Charte de la langue française est adopté tel quel.

Le statut bilingue d'une ville permet entre autres l'affichage des commerces et l'envoi des documents municipaux dans les deux langues. Si le nombre d'anglophones continue de diminuer à Lennoxville, ce statut unique à cet arrondissement de la ville de Sherbrooke pourrait disparaître, ce qui inquiète des citoyens.

En cette semaine de la souveraineté, la question de la langue française est au coeur des préoccupations des Québécois. Selon Évelyne Beaudin, d'Option nationale, les problèmes en Estrie sont différents de ceux vécus à Montréal, donc une solution est possible.

« Je pense que les anglophones et les francophones peuvent vivre ensemble ici et que d'abolir un tel statut n'est pas nécessaire, soutient-elle. Il faudrait aussi voir s'il y a moyen d'intégrer les autres communautés, à Ascot notamment. »

Le Parti libéral du Québec a déjà annoncé qu'il voterait contre le projet de loi 14, alors que la Coalition avenir Québec propose certains amendements, notamment pour empêcher l'abolition du statut bilingue.

Estrie en direct Afficher le fil complet

Facebook