Drame de Drummondville : la communauté de Sainte-Christine derrière le combat de Patrick Désautels

Drame de Drummondville : la communauté de Sainte-Christine derrière le combat de Patrick Désautels

Deux mois après le drame qui lui a enlevé ses trois enfants, présumément tués par leur mère, la petite communauté de Saintet-Christine continue de soutenir le père endeuillé, Patrick Désautels.

« Ça reste actuel. Les gens s'informent et portent beaucoup d'intérêt à son rétablissement. C'est un drame très difficile à passer », raconte la mairesse de la municipalité, Huguette St-Pierre-Beaulac.

Un comité a été formé pour soutenir Patrick Desautels dans cette épreuve. Une cinquantaine de bénévoles l'aident à entretenir sa pépinière. « Il n'est pas dans la capacité de travailler à temps plein. C'est sûr qu'il supervise les travaux, mais il n'a pas la tête à faire son travail », explique l'un des membres du comité d'aide pour Patrick Désautels, Jacques Leclerc.

Malgré toute la solidarité de la communauté, cette aide ne suffit pas.L'avocat de Patrick Désautels, Me Marc Bellemare, affirme que son client se sent délaissé par l'État. Le père recevra 2000 $ par enfant de Québec dans le cadre du Programme d'Indemnisation des victimes d'acte criminel. Le précédent ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier s'était engagé, en mars 2012, à majorer cette somme à 10 000 $ par enfant.

Le ministère de la Justice du Québec se dit sensible au cas de M. Desautels. Il soutient plancher sur un projet de loi qui sera déposé au printemps pour améliorer l'aide aux familles des victimes d'actes criminels.

Du côté du gouvernement fédéral, une loi attribuant des allocations aux parents d'enfants tués ou disparus est entrée en vigueur le 1er janvier 2013. Comme le drame est survenu le 2 décembre, Patrick Desautels, n'y a pas droit.

La députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Marie-Claude Morin, soutient qu'elle fera le nécessaire pour soutenir le père de famille. « C'est certain que je ne laisserai pas tomber M. Desautels qui habite dans ma circonscription et qui a vécu un drame inimaginable. Nous vérifierons avec la ministre s'il y a possibilité de prendre le cas en considération comme un cas spécial et de voir si on peut appliquer la loi à M. Desautels. »

Estrie en direct Afficher le fil complet

Coupe Grey 2014

Facebook