Atteinte par balle : un voyage d'enfer à Détroit pour une Magogoise

Le reportage de Marie-Hélène Rousseau

Une Magogoise garde un mauvais souvenir de son dernier voyage aux États-Unis, la semaine dernière. Alors que Danielle Veilleux, 65 ans, revenait en voiture d'un séjour à Chicago, on lui a tiré une balle au thorax.

C'est lors d'un arrêt dans une station-service de Détroit qu'un individu a fait feu sur elle et lui a volé son sac à main.

« Tout à coup j'ai vu un jeune homme avec un fusil. Il disait “Give me your purse, give me your purse!”. Tout ce qu'il voulait, c'était nos sacoches », raconte-t-elle avec émotion.

Ébranlée, elle a mis du temps à réagir. « Je ne lui ai pas donné tout de suite, alors il s'est choqué et il m'a tiré. »

La balle a transpercé son bras, puis son poumon droit et a atteint une partie de son foie. Le projectile s'est finalement logé près de sa colonne vertébrale

La Magogoise se remet tranquillement de sa mésaventure, qui, heureusement, ne devrait laisser aucune séquelle. La balle restera toutefois dans son abdomen.

Dans le contexte du contrôle des armes aux États-Unis, Mme Veilleux se permet une réflexion. « C'est clair que je suis pour plus de contrôle des armes à feu. C'est trop facile. Moi, j'ai été chanceuse. C'était un petit calibre 22, mais il y a des armes à feu qui font tellement de dommages. Je veux que les gens comprennent le prix que j'ai eu à payer pour m'accrocher à ma paperasse! » déplore-t-elle.

Quant aux malfaiteurs, elle doute que les policiers leur mettent la main au collet.

Estrie en direct Afficher le fil complet

    La Grande guignolée 2014

    Facebook