Des milliers de lutins du père Noël envahissent le Québec

Les lutins du père Noël envahissent le Québec

À plusieurs endroits dans la province, et même en Estrie, des lutins volent presque la vedette au père Noël.

Ils envahissent des centaines de maisons et jouent des mauvais tours la nuit, quand toute la maisonnée dort. Le jour, les lutins sont immobiles.

Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, ces lutins resteront au Québec seulement jusqu'au 24 décembre. Après, ils retourneront au pôle Nord, question d'aider le père Noël dans sa distribution de cadeaux.

La famille Beaulieu de Windsor vit avec la présence d'un lutin dans sa maison depuis le début du mois. Chaque matin, c'est avec excitation et hâte que la petite Marley, 4 ans, part à la découverte de la dernière bêtise de Fripouille, le lutin qui a élu domicile chez elle, pendant la nuit.

« Il fait des choses drôles. Il a pris mes princesses, s'est fait un bol de pop corn et a écouté la télé », raconte-t-elle.

Fripouille a aussi grimpé dans les armoires pour aller manger des bonbons bien cachés et il a décoré l'arbre de Noël avec les sous-vêtements de toute la famille. Des trucs rigolos qui la font bien rire.

C'est un quincaillier de la région du Saguenay, passionné de la Noël, qui a accueilli les premiers lutins au Québec, il y a quelques années. La bonne nouvelle s'est répandue dans toute la province depuis.

Mode d'emploi

Il est facile d'attraper un lutin. « On prend une poche de plastique que l'on ouvre avec un bâton et dans lequel on met des biscuits », explique la directrice des ressources humaines du BMR de Sherbrooke, Sylvie Robitaille.

La seule condition pour en adopter un est d'avoir le temps de s'en occuper, de le cajoler et accepter de le laisser partir le 24 décembre au soir.

Des milliers de lutins ont envahi le Québec.  Photo :  Cynthia Beaulieu

La communauté de lutins du Québec a tellement grandi qu'il existe un groupe Facebook comprenant plus de 2200 membres où les parents s'échangent des photos des mauvais coups de leur lutin respectif.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Estrie en direct Afficher le fil complet

Facebook