Ottawa annonce le démantèlement d'un réseau de trafic d'êtres humains

Ottawa fait le point sur un réseau d'immigration clandestin

Les groupes d'immigrants entrés illégalement au Canada via le poste frontalier de Stanstead, en Estrie, font partie d'un réseau d'immigration clandestine, selon l'Agence des services frontaliers du Canada.

Le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a déclaré comme « irrégulière l'arrivée au Canada de cinq groupes de ressortissants étrangers, comprenant un total de 85 personnes, qui ont traversé illégalement la frontière au cours de la dernière année », lors d'une conférence de presse donnée mercredi à Stanstead.

Au total, 40 d'entre eux ont été retrouvés. De ce nombre, 30 sont présentement détenus et dix autres ont reçu un avis officiel les informant qu'ils étaient désignés comme arrivants irréguliers. Les autorités sont toujours à la recherche de 45 autres immigrants illégaux désignés comme arrivants irréguliers.

Selon M. Kenney, l'examen des faits porte à croire que ces arrivées ont été faites dans le cadre d'opérations de passage de clandestins à des fins lucratives ou en collaboration avec une organisation criminelle et qu'elles contreviennent à la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés.

Depuis l'été dernier, plusieurs groupes d'immigrants - des Roumains - ont traversé la frontière illégalement. Ils utilisaient toujours le même stratagème : nombreux dans une voiture, ces gens traversent la frontière sans s'arrêter au poste frontalier, puis cherchent à se faire arrêter par la police.

La désignation d'« arrivées irrégulières » fait en sorte que ces immigrants seront soumis à une série de mesures, telle que l'interdiction de présenter une demande de résidence permanente pour une période de cinq ans. Aussi, des mesures plus sévères pourront être appliquées à l'encontre de ceux qui ont participé à ce réseau clandestin. Des peines de prison pouvant aller jusqu'à dix ans et des amendes substantielles sont prévues pour les personnes condamnées en vertu de la loi.

« Nous prendrons des mesures décisives contre ceux qui gagnent leur vie en exploitant criminellement le système d'immigration. Le Canada ne restera pas les bras croisés pendant que notre généreux système d'immigration et de réfugiés est ciblé par des passeurs de clandestins de partout au monde. » — Le ministre de l'Immigration Jason Kenney

Trafic humain

Tous ces groupes proviennent de la Roumanie. « Ce sont des Roumains qui sont arrivés, dans un premier temps, au Mexique. Ils y sont restés quelques jours avant de traverser illégalement la frontière mexico-américaine. Puis, ils se sont procuré une voiture et se sont rendus dans le nord où ils ont traversé illégalement la frontière canado-américaine. La plupart voulaient se rendre à Toronto », a expliqué le ministre Kenney.

Selon CBC, de bons emplois étaient promis à ces ressortissants en échange d'une certaine somme d'argent qui était destinée aux passeurs. Une fois arrivés au Canada, ces immigrants illégaux, sans emploi et incapables de faire face à leurs dettes, ont été contraints, par les passeurs, à commettre des vols.

La plupart d'entre eux se sont rendus à Toronto, mais d'autres ont pris la route jusqu'à Winnipeg, Thunder Bay et Montréal.

Depuis le 1er janvier 2012, 282 personnes ont traversé la douane de Stanstead de manière illégale. De ce nombre, 157 sont d'origine roumaine. Selon l'Agence des services frontaliers, ils ont tous demandé le statut de réfugié.