Fermeture de la bibliothèque de l'IML : le commissaire Fraser demande à Ottawa de revenir sur sa décision 

Le sort de la bibliothèque de l'IML

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, demande à Pêches et Océans de reconsidérer sa décision de fermer cet automne la bibliothèque de l'Institut Maurice-Lamontagne de Mont-Joli, la seule francophone au pays. 

Le commissaire a remis son rapport préliminaire jeudi aux plaignants qui contestaient la fermeture de la seule bibliothèque francophone du Ministère. Selon eux, la fermeture de la bibliothèque de l'IML priverait les scientifiques francophones de services en français puisque les employés des deux bibliothèques du Ministère qui resteront ouvertes sont unilingues anglophones.

null Graham Fraser, commissaire aux langues officielles, du Canada. (archives)  Photo :  PC/Adrian Wyld

Selon M. Fraser, le Ministère doit s'assurer de fournir des services et de la documentation dans les deux langues officielles.

Pêches et Océans doit aussi déterminer les répercussions des décisions prises, d'après Graham Fraser. Il considère que le gouvernement doit mesurer les répercussions de la fermeture de la bibliothèque de l'IML sur l'épanouissement de la communauté scientifique francophone, ce qui n'a pas été fait, selon le rapport. Il ajoute qu'Ottawa a la responsabilité de « créer un environnement qui accordera autant d'importance au français qu'à l'anglais et de favoriser la progression vers l'égalité du français et de l'anglais au sein de la société canadienne. »

Entre août et décembre 2012, le Commissariat aux langues officielles a reçu neuf plaintes visant le ministère des Pêches et des Océans. Les plaignants dénonçaient la fermeture de 7 de ses 11 bibliothèques scientifiques, dont 2 desservent des francophones, soit celle de Mont-Joli et une autre, bilingue, située à Moncton.