Traverser la Gaspésie grâce à des bénévoles

La Grande traversée en ski de fond de la Gaspésie

« On vous demande de vous laisser vivre et surtout, de vous imprégner de la beauté de chacun de vous, c'est ça la grande traversée ». Claudine Roy, co-fondatrice de la Grande traversée en ski de fond de la Gaspésie

Au micro, Claudine Roy invite les 200 skieurs venus de plusieurs pays à se laisser aller. Et pour y arriver, une armée de bénévoles est là depuis onze ans.

Si motoneigiste et skieur ne font pas toujours bon ménage, ici ce n'est pas le cas, précise Valère Gauthier, trois TDLG (Traversée de la Gaspésie) à son actif, « car si on ne les avait pas, on ne pourrait pas faire ce qu'on fait, parce qu'ils nous tracent ça tous les matins, en plus si on est fatigués ou blessés, c'est eux qui nous sortent du bois, ils sont indispensables pour nous ».

Josée Gagnon, qui effectue sa première TDLG, était vraiment découragée au bout de 20 kilomètres, « j'ai pensé abandonné. Puis après ça, la chaleur humaine, les gens sont tellement fins, ils m'ont donné du thé chaud, du bouillon, du petit chocolat et là j'ai dit c'est bon, on repart, on est capable ». Elle est allée au bout des 40 kilomètres de la journée.

Rencontre avec quelques bénévoles qui sont sur le terrain, des Gaspésiens qui ont à coeur de faire découvrir leur région et qui ont, pour l'occasion, pris une semaine de vacances.

Avec des informations et photos de Marie-Laure Josselin

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook