Le pape François succède à Benoît XVI

Démission du pape Benoit XVI : des évêques de l'Est du Québec réagissent

Est du Québec : réactions à la démission de Benoît XVI

L'archevêque du diocèse de Rimouski, Pierre-André Fournier, qui a déjà rencontré le pape Benoît XVI, se dit surpris de l'annonce du Vatican de la démission du pontife souverain le 28 février prochain.

L'archevêque du diocèse de Rimouski et président de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec, Mgr Pierre-André Fournier, qui a déjà rencontré le pape Benoît XVI, se dit surpris de l'annonce du Vatican de la démission du pontife souverain le 28 février prochain.

« Comme nouvelle, c'est une de celles qui m'étonnent le plus dans ma vie. Je savais, d'abord, que c'était le genre d'homme que si, à un moment donné, il ne se sentait pas dans l'état physique de faire le travail, qu'il démissionnerait. Mais on n'avait pas eu de nouvelles qu'il pouvait avoir une maladie particulière. » — Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski

Si monseigneur Fournier s'est dit surpris de la décision du pape, il en va autrement de l'évêque de Gaspé, monseigneur Jean Gagnon, qui avait remarqué que Benoît XVI manifestait certains signes de fatigue.

« Les photographies qui nous arrivaient, ces derniers temps, dans différentes revues nous montraient le pape amaigri, puis affaibli. » — Mgr Jean Gagnon, évêque de Gaspé

Mgr Gagnon souligne que le pape avait retardé sa rencontre avec les évêques canadiens à quelques reprises : « Le pape rencontre habituellement l'ensemble des évêques du monde sur un rythme de cinq ans. Et nous, les évêques du Canada, on a été reportés sur une sixième année et une septième : on sentait que les forces du pape avaient baissé. »

Benoît XVI fait connaître sa décision dans un discours prononcé en latin lors d'un consistoire au Vatican.

Le souverain a expliqué dans son allocution que ses forces et son âge avancé ne sont plus compatibles avec l'exercice de son ministère.

Il est le troisième pape à démissionner dans l'histoire de l'Église catholique. Avant lui, Grégoire XII avait abdiqué en juillet 1415, et Célestin V en décembre 1294.

Benoît XVI a été élu le 19 avril 2005 pour succéder à Jean-Paul II.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook