Québec tiendra des assises sur la recherche

Le compte rendu de Paul Huot

Des assises nationales de la recherche et de l'innovation auront lieu au Québec en avril. L'annonce a été faite par le ministre de l'Enseignement supérieur Pierre Duchesne, lors de la dernière rencontre préparatoire au Sommet sur l'éducation, à l'Université du Québec à Rimouski.

Le ministre Duchesne a tenté de rassurer les chercheurs, sans toutefois faire marche arrière sur les compressions de 30 millions de dollars annoncées dans les fonds de recherche. Il affirme devoir « recoller les pots cassés » par le précédent gouvernement libéral. Pierre Duchesne indique faire face à un double héritage: des finances publiques en mauvais état, en plus d'une crise sociale sur les campus.

La première ministre, Pauline Marois La première ministre, Pauline Marois

Les assises organisées par le gouvernement péquiste doivent mener à une politique nationale en matière de recherche et d'innovation. « Le ministre a la responsabilité d'écrire une nouvelle stratégie en matière de recherche et d'innovation, ce qui nous permettra ensuite de réaugmenter les budgets. C'est une phase temporaire, je peux vous l'assurer », a déclaré la première ministre, Pauline Marois en point de presse plus tôt dans la journée.

Les chercheurs en colère

Plusieurs chercheurs se demandent pourquoi le gouvernement tient de nouvelles consultations, alors que les compressions annoncées vont empêcher certains d'entre eux de poursuivre leurs recherches.

« Le temps qu'on va perdre à faire des réunions pour figurer c'est quoi l'innovation au Québec, bien pendant cette année-là ou ces mois-là qui vont passer, il y a énormément de recherches qui vont tomber. » — Sonia Lupien, directrice scientifique du Centre de recherche Fernand-Séguin à l'Hôpital Louis-H. Lafontaine

Les directeurs des 18 centres de recherche du Québec ont fait une sortie en règle contre les coupes du gouvernement plus tôt cette semaine.

Unanimité autour de l'importance de la recherche

La rencontre préparatoire de Rimouski a pris fin vendredi. Les participants se sont entendus sur un point: la recherche est primordiale au développement du Québec.

Des représentants des enseignants, des directions des établissements scolaires, des étudiants et des élus se sont prononcés sur l'impact des universités, des cégeps et de la recherche au sein des collectivités.

Si le rôle des cégeps et des universités en région a pris trop peu de place pendant les discussions selon plusieurs participants; l'importance de la recherche s'est constamment retrouvée au coeur des débats. Plusieurs intervenants ont déploré les compressions des gouvernements fédéral et provincial dans ce secteur.

Il s'agit de la dernière étape avant le sommet de Montréal, le 25 février prochain. Cette initiative du gouvernement de Pauline Marois vise à trouver une solution à la crise sur les droits de scolarité.

Notre couverture en direct :

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

Coupe Grey 2014
La Grande guignolée 2014

Facebook