Sommet sur l'enseignement : des scientifiques dénoncent le sous-financement de la recherche

Campagne contre les compressions dans le fonds de santé

À quelques heures de la tenue de la quatrième rencontre préparatoire au Sommet sur l'enseignement supérieur à Rimouski, des scientifiques dénoncent les compressions de plus de 30 millions de dollars imposées par Québec à trois fonds de recherche.

Les réductions de budget vont être en vigueur le premier avril. Des dizaines de chercheurs et des étudiants en attente de bourses vont être directement touchés.

Québec veut revoir le financement, qui sera en vigueur en 2014-2015. En santé, où les fonds sont coupés de 13 %, les conséquences seront désastreuses, selon le directeur de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal, Dr Serge Turgeon.

« Pendant un an et demi, on fait quoi là? », demande-t-il. « Je ne peux pas arrêter un protocole de recherche, je ne peux pas arrêter des bourses, je ne peux pas arrêter des salaires de chercheurs sans avoir des impacts immédiats. Donc, les patients qui sont sous protocole, si le chercheur n'a plus de salaire, il ne fait plus son protocole », explique le Dr Serge Turgeon.

Hier, les dirigeants, les chercheurs et les étudiants des 18 centres de recherche en établissements de santé de la province ont invité la population à faire pression sur le gouvernement Marois avec la campagne « Je suis Michèle ».

Marchandisation de la recherche

De son côté, l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) s'inquiète de la marchandisation de la recherche. La porte-parole, Blandime Parchemal, constate que le sommet n'en a que pour la recherche qui a des impacts à court terme pour les entreprises.

« On se demande comment on peut faire de grandes découvertes à l'avenir, si la recherche est toujours à court terme, pour répondre à des besoins rapides. » — Blandime Parchemal, porte-parole de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante

Le Conseil du patronat a pour sa part répliqué que la recherche est la seule solution à un développement économique durable. Il fait valoir qu'un meilleur arrimage de la recherche et du milieu des affaires représente un moyen de garantir le financement de la recherche.

D'après le reportage de Réjean Desmeules

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

    La Grande guignolée 2014

    Facebook