La commission de vérité et réconciliation

Briser le silence sur le pensionnat autochtone à Maliotenam

Le compte rendu d'Azeb Wolde-Giorghis

La Commission de vérité et de réconciliation du Canada a recueilli les premiers témoignages de survivants qui ont vécu au Pensionnat Notre-Dame, à Maliotenam, de 1952 à 1970.

William Fontaine, du conseil de bande de Uashat-Maliotenam, a été la première personne à briser le silence dans la communauté innue située près de Sept-Îles.

Âgé de 34 ans, William Fontaine n'a pas passé son enfance au pensionnat de Maliotenam, mais il a raconté comment il avait vécu la souffrance et la violence de ses parents qui, eux, ont été arrachés à leur famille. Il a pris la parole pour demander pardon à sa mère.

La commissaire Marie Wilson La commissaire Marie Wilson

La commissaire Marie Wilson a apprécié entendre tout d'abord le témoignage d'un enfant de survivants. Selon elle, ce dernier a ouvert la porte à d'autres.

« Ce n'est pas juste une question de ceux qui sont allés au Pensionnat, cela touche aussi les enfants et les petits-enfants. » — La commissaire Marie Wilson

Plusieurs témoignages en public ou en privé se sont succédé au cours de la journée. Une femme a raconté comment elle avait été enlevée à sa famille pour être envoyée au Pensionnat.

« Il devait être très tard lorsque le bateau a accosté à Natashquan, tard dans la nuit. Ils sont partis avec des jeunes », a-t-elle expliqué devant le public avant de poursuivre.

« J'ai subi des sévices de la part du clergé. C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, j'ai des problèmes, je n'arrive pas à guérir. » — 
Feu sacré Feu sacré

Les audiences se poursuivront mercredi à Maliotenam.

Après son passage sur la Côte-Nord, la Commission de vérité et réconciliation du Canada poursuivra sa tournée au Québec. Elle sera les 5 et 6 février à Val-d'Or, les 5 et 6 mars à Québec, les 19 et 20 mars à Chisasibi et à Montréal du 24 au 27 avril.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook