Fermont : le conflit de travail qui perdure au CPE perturbe les parents

Archives Archives  Photo :  istock

Le CPE Le Mur-Mûr, le seul à offrir des services de garde à Fermont, est fermé depuis six semaines en raison d'un conflit de travail.

Les éducatrices ont voté en faveur de la grève générale au début de décembre à la suite du déclenchement d'un lock-out par la partie patronale. Au coeur du litige, figure le paiement d'une pause de 15 minutes par jour.

Mère d'un petit garçon de deux ans et demi, Eve St-Amand a dû confier son fils à sa mère qui habite en Mauricie après les fêtes. L'enseignante à l'école primaire n'a pas trouvé de meilleure option pour le faire garder.

« Mes connaissances, étant toutes elles-mêmes au travail et dans la même situation que moi, j'ai dû laisser mon fils de deux ans et demi à ma mère. Ça fait trois semaines que je ne l'ai pas vu. » — Eve St-Amand, mère d'un garçon

Des impacts négatifs pour les PME

Le Centre local de développement (CLD) de la MRC de Caniapiscau estime que le conflit de travail au CPE de Fermont a aussi un impact sur la productivité des petites et moyennes entreprises. L'organisme a sondé une quinzaine de PME à ce sujet.

« Au niveau de l'absentéisme, on parle de la base de productivité pour l'employeur. L'augmentation du niveau de stress et de fatigue des employés, ce sont des impacts négatifs », explique la directrice générale du CLD, Susane King.

L'organisme a interpelé le gouvernement pour qu'il intervienne dans le dossier. Québec confirme ses efforts pour favoriser le dialogue entre les deux parties.

Le médiateur, qui est de retour de vacances depuis la semaine dernière, devrait contacter sous peu la partie syndicale.