Côte-Nord : le Port de Sept-Îles continue sur sa lancée

L'administration du port de Sept-Îles L'administration du port de Sept-Îles  Photo :  Evelyne Côté

Le Port de Sept-Îles enregistre une augmentation de 7,5% de son volume manutentionné en 2012 pour atteindre 28 millions de tonnes.

À pareille date, l'an dernier, le Port avait expédié 26 millions de tonnes, ce qui représentait une hausse de 4 %.

L'administration attribue cette croissance aux volumes d'activité de Labrador Iron Mines qui ont augmenté de 80 % et aux quantités de minerai de fer qui ont été expédiées.

Au cours de l'année dernière, le Port de Sept-Îles a obtenu l'aval d'Ottawa pour la construction d'un quai multi-usager qui permettra d'accueillir des super-minéraliers de 400 000 tonnes, connus sous le nom de « Chinamax ».

Le fédéral a annoncé une contribution financière de 55 millions de dollars, ce qui représente le quart du coût total du projet évalué à 220 millions de dollars. À cela, s'ajoute l'investissement de cinq entreprises dont Alderon Iron Ore, Mines de fer Champion, Labrador Iron Mines, New Millennium et Tata Steel. La construction du nouveau quai doit se terminer en 2014.

Le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord. Son rayonnement économique a été évalué à tout près de 4000 emplois directs et indirects, avec une activité économique annuelle de près de 1 milliard de dollars.