Pétrolia : Forages controversés à Gaspé

Pétrolia à Gaspé : l'entreprise veut régler rapidement

Pétrolia à Gaspé : l'entreprise veut régler rapidement

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, refuse de prendre position sur le développement pétrolier dans la région de Gaspé.

La ministre a rencontré, vendredi, les représentants de la pétrolière. La rencontre de plus deux heures a été déclarée satisfaisante par le président de Pétrolia, André Proulx.

Le président de Pétrolia a par contre souligné qu'il était urgent de régler le dossier. Pétrolia paie 50 000 $ par jour pour des équipements de forage qui sont inutilisés puisque les travaux ont été bloqués en raison d'un règlement adopté par la Ville de Gaspé.

La ministre a pour sa part réitéré l'intérêt de son gouvernement pour le développement pétrolier, mais du même souffle a ajouté qu'il était important de protéger les sources d'eau potable. Elle a de plus rappelé que le développement des ressources naturelles devait s'effectuer en harmonie avec les communautés concernées.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, indique la position du gouvernement sur le différend qui oppose la Ville de Gaspé à Pétrolia. La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, indique la position du gouvernement sur le différend qui oppose la Ville de Gaspé à Pétrolia.

Québec continuera de jouer son rôle de médiateur dans ce dossier. Les discussions entre le gouvernement et Pétrolia devraient se poursuivre au cours de la semaine prochaine. Des pourparlers sont aussi en cours avec la Ville de Gaspé. Jeudi, deux ministres du gouvernement rencontraient d'ailleurs le maire de Gaspé, François Roussy, à cet effet.

Les projets de Pétrolia sèment la controverse depuis plusieurs mois dans la région de Gaspé, divisant la population entre les partisans du développement pétrolier et les opposants.

Pétrolia devait entreprendre, mardi dernier, des travaux de forage au puits Haldimand no 4, situé à environ 350 mètres de résidences dans la ville de Gaspé. Les travaux ont été suspendus en raison d'un règlement adopté par la Ville de Gaspé sur la protection de l'eau potable et qui limite sévèrement les possibilités de forages dans les limites de la municipalité.

Pétrolia, qui détient la majorité des permis d'exploration des hydrocarbures sur le territoire gaspésien, procède à travaux exploratoires à Haldimand depuis 2006.

Le potentiel pétrolier du gisement est évalué à plus de 70 millions de barils de pétrole dont seulement 7,7 millions seraient récupérables, selon les experts, en raison de la formation particulière, de calcaire et de grès, de la York River. Pétrolia estime qu'en 2014 elle produira 5 % de l'approvisionnement pétrolier du Québec.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

    Facebook