Bas-Saint-Laurent : une jeune escrimeuse avec de grandes ambitions

Une jeune escrimeuse de Rimouski aux Jeux panaméricains

Une jeune escrimeuse de Rimouski voit ses efforts récompensés. Leyla-Élise Couture a réussi à se qualifier pour participer aux prochains Jeux panaméricains, qui se tiendront en février à Puerto-Rico.

Leyla-Élise Couture a ce qu'on pourrait appeler du chien! L'escrimeuse de 16 ans pratique ce sport depuis l'âge de 9 ans.

« J'avais vu ça dans des petites annonces dans les journaux, puis j'aimais ça les films de Pirates des Caraïbes! Des affaires comme ça, puis ça m'a incité, j'y suis allée, puis j'ai aimé ça. » — Leyla-Élise Couture
Leyla-Élise Couture, escrimeuse Leyla-Élise Couture, escrimeuse

Des milliers d'heures d'entraînement plus tard, elle fait partie des trois escrimeuses qui représenteront le Canada aux prochains Jeux panaméricains, en février, et ce, malgré son jeune âge.

« Quand je suis arrivée, il n'y avait pas beaucoup de filles au club. Ce n'était que des garçons beaucoup plus grands que moi. Je pense que c'est ça qui aide, quand tu as des gens beaucoup plus forts que toi, tu avances beaucoup plus vite », raconte la jeune fille.

D'ici les Jeux panaméricains, elle participera à deux compétitions nord-américaines, qui pourraient lui permettre d'améliorer sa position au classement canadien.

« J'adore ce sport-là, c'est une passion puis je veux vraiment me dépasser. » — Leyla-Élise Couture

« Ce sont des déplacements latéraux beaucoup. Donc au début, c'est beaucoup de coordination bras-jambes. Séparer les actions aussi; le bras doit toujours partir avant pour être précis, après les jambes, faire des feintes, s'approcher de son adversaire. La maîtrise de soi aussi », explique son entraîneuse, Céline Guillemart.

Ses bons résultats, Leyla-Élise Couture les a obtenus malgré son éloignement des grands circuits de compétition et avec des ressources limitées. Un objectif possible quand on attrape la piqûre. « C'est un sport dans lequel tu matures avec le temps. Les athlètes qui vont aux Jeux olympiques, ils ont 30 ans et plus », fait valoir Céline Guillemart.

Identifiée parmi les espoirs nationaux dans la catégorie cadette-junior, Leyla-Élise Couture vise une place au sein de l'équipe canadienne en vue des Championnats du monde, en Croatie, au printemps.

Et à plus long terme, la jeune athlète vise les Jeux olympiques, ou « le plus haut possible », dit-elle.

D'après le reportage de Luc Tremblay