Les Îles-de-la-Madeleine récupèrent la gestion des terres publiques

Îles-de-la-Madeleine Îles de la Madeleine (Archives)

L'agglomération des Îles-de-la-Madeleine deviendra gestionnaire des terres publiques sur l'archipel, d'ici avril 2013. L'absence de fonctionnaires aux Îles depuis 20 ans empêchait la protection et la mise en valeur de ce territoire.

En 1994, le gouvernement du Québec a définitivement fermé son bureau local du ministère des Ressources naturelles aux Îles-de-la-Madeleine.

Le maire, Joël Arseneau, affirme que la gestion de ces terres publiques est carrément négligée depuis. « Ce sont des terres qui sont pour la plupart fragiles. On a eu des problématiques de conflits d'usage entre les utilisateurs de véhicules hors route, avec les chasseurs sportifs, les sports de glisse et de vent, les cueilleurs de canneberges, de petits fruits », énumère le maire.

Des gens occupent librement ces terres publiques, qui représentent 30 % du territoire des Îles. L'absence de règlement et de cadre de gestion n'a pas été sans conséquence pour les zones fragiles. Le maire cite l'exemple de l'érosion des berges.

Une convention de gestion

La municipalité travaille depuis deux ans de concert avec le gouvernement du Québec pour la création d'une convention de gestion. Les Madelinots deviendront ainsi responsables de ces territoires dès le mois d'avril.

Joël Arseneau croit qu'il s'agit d'une opportunité à saisir. « Se prendre en main, être un peu plus maîtres chez nous, sur nos terres publiques, c'est une volonté du conseil municipal et des partenaires qu'on a consultés », a-t-il rappelé.

Les citoyens peuvent d'ailleurs consulter le document et partager leurs commentaires, d'ici le 15 janvier.

D'après le reportage de Line Danis