Bas-Saint-Laurent : Un professeur de McGill souhaite plus de concurrence dans le marché de l'asphalte

Reportage de l'émission Enquête

Pour le professeur en droit de l'Université McGill, Richard Janda, l'enquête menée par Radio-Canada laisse voir une apparence de trucage des appels d'offres.

Il semble évident selon lui, que des entrepreneurs décident entre eux, de ne pas faire de soumission ou de fixer des prix à l'avance.

Un reportage de l'émission Enquête révélait la semaine dernière que les compagnies locales d'asphalte ont chacune leur territoire dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, et que cette absence de concurrence lors des appels d'offres pour l'asphaltage fait augmenter les prix.

asphalte-route

Il réagit particulièrement à la remarque du président du Groupe Lechasseur qui laissait planer la menace de « couper les dons » si les relations d'affaires étaient rompues

Tout cela lui fait dire qu'il faut nettoyer le système.

D'entrée de jeu, il ne croit pas à la solution de l'Union des Municipalités du Québec qui souhaite pouvoir retourner en appel d'offres sans le modifier.

Selon Richard Janda, s'il y a un trucage des offres, un deuxième appel ne résoudra rien.

Même prix

La solution pour lui, c'est que les municipalités bénéficient des mêmes prix que le ministère des Transports.

À défaut il souhaite que le marché soit ouvert à la concurrence:

« On veut avoir des entreprises américaines et on veut avoir des entreprises de l'Ontario...qui vont briser un cartel et un système de trucage d'offres. » — Richard Janda, professeur de droit à l'Université McGill

Richard Janda se dit persuadé que certains s'y opposeront sous prétexte de favoriser et de développer le marché local.

Mais à quel prix, conclut-il.